BIBLIOGRAPHIE.

Pour figurer dans cette rubrique,
envoyer gratuitement un exemplaire à :

Jehan Sauval-Schmutzler
44, rue Cyrille Werbrouck - F-80090 Amiens.
Les livres retenus ou pas, ne seront pas retournés.


ORGANISATION TODT



Format : 24 x 18,2 - 143 pages


L'ORGANISATION TODT - Une organisation allemande au coeur de la collaboration
Jean-Guy Dubernat

L'Organisation Todt, encore appelée l'OT ou «La Todt», qui prospéra en Europe entre 1938 et 1945, était une institution nationale-socialiste au pouvoir considérable directement sous les ordres d'Adolf Hitler. Rien ne fut produit, construit, bâti, aucun projet industriel ne vit le jour en Europe occupée entre 1940 et 1945 sans l'approbation et la collaboration de l'Organisation Todt : du tout-à-l'égout dans le quartier de Keryado à Lorient en Bretagne à l'usine d'assemblage de fusées V2 d'Eperlecques dans le Pas-de-Calais. Les services secrets américains ont même pensé utiliser les services de l'OT démantelée après 1945 pour la reconstruction de l'Europe ; mais le projet fut jugé trop dangereux car les cadres, ingénieurs et dirigeants déchus de cette puissante organisation avaient conservé après la Libération un important réseau d'amitiés politiques à travers le monde.
Cet ouvrage est le premier en langue française entièrement consacré à l'Organisation Todt. De plus, son iconographie est totalement inédite.

Éditions OUEST-FRANCE, Mai 2014

Il n'existe aucune publication en langue française entièrement consacrée à l'Organisation Todt. Lorsque le sujet est traité dans des ouvrages universitaires collectifs ou des magazines spécialisés, la source indiquée est systématiquement Handbook of the Organisation Todt. Mais, le plus souvent, les informations en langue anglaise contenues dans le Handbook sont diffusées sans que la source soit révélée. Pour cette raison, nous proposons aujourd'hui, après une rigoureuse traduction d'un exemplaire original de 1945, de publier en français les informations essentielles du Handbook of the Organisation Todt, afin de les mettre à disposition d'un large public.

L'Organisation Todt, créée en 1938, est un pilier du régime national-socialiste allemand qui étendra son pouvoir sur toute l'Europe pendant quatre ans. L'OT a permis au parti nazi de contrôler la production industrielle du continent européen de 1940 à 1944. Contestée par l'armée allemande, la Todt fut placée sous le commandement direct de Hitler en septembre 1943.

Lorsque l'Allemagne des années vingt, faute de pouvoir relancer son industrie sous la contrainte du traité de Versailles, a repris goût au jeu politique, la situation a vite dégénéré. Ce n'est pas la démocratie qui a porté Hitler au pouvoir mais les intrigues et les manigances, les groupes de pression et les accords politiques secrets. Le parti nazi «drague» les chômeurs et séduit la classe moyenne effrayée par le spectre du chômage. Contre une ascension inexorable du NSDAP, Hindenburg - ce vieux héros militaire prussien - refuse le pouvoir à celui qu'il nomme avec mépris le «Petit Caporal bohémien». Pourtant, le 30 juin 1933, Hitler est nommé chancelier après un mois de tractations politiciennes occultes et une belle supercherie démocratique puisque son parti ne recueille que 43,9 % des suffrages.

À la veille du 6 juin 1944, les services de renseignements alliés mettent en place des unités chargées de collecter les archives de l'Organisation Todt en Europe occupée. Au fur et à mesure de l'avance des forces de libération, des jeeps suivies de GMC visitent et vident de leur contenu les bureaux de l'OT installés dans chaque ville ou village. Les archives sont ensuite mises en caisse puis expédiées à Londres et à Washington afin d'être analysées. C'est ainsi que prit forme, et fut édité en mars 1945, le document classé confidentiel Handbook of the Organisation Todt. Cet ouvrage de référence est notre guide pour la connaissance de l'OT.

« Alors qu'un chantier de l'OT se termine quelque part en Europe, l'autorisation d'engager les travaux vient d'être donnée par Berlin. » Cet esprit de facétie typiquement anglo-saxon illustre de manière frappante les complexités administratives inhérentes à une organisation paramilitaire de la taille et de l'étendue de l'OT et son évolution sur une période de cinq ans. L'Organisation Todt est active dans tous les pays de l'Europe continentale à l'exception de la Suède, la Suisse, l'Espagne, la Turquie et le Portugal.



BD
traitant des guerres
" 1914-1918 / 1939-1945 ".

Format : 20 x 29 - 128 pages

14-18 // Les batailles de l'Artois

Carnet de voyage dans la mémoire collective
Sébastien Naert

Au fil de mon crayon, j'ai voyagé le long de la ligne de front de la Bataille de l'Artois.
Pafois, je m'en suis écarté pour aller à la rencontre de celles et ceux qui entretiennent la mémoire de la Grande Guerre que je ne pensais pas aussi vive...

Éditions Le Téètras MAGIC, Mai 2016












Des Lignes du Front / Front Linien
David Möhring - Philip Rieseberg
Des images très fortes, et parfois très dures, dans un style hérité du 7ème art.
Cet ouvrage offre même le luxe, pour peu que vous fassiez partie des lecteurs qui maîtrisent les deux langues, de présenter en un seul volume, une version en français et une version en allemand de l'histoire.
Très belle réalisation, de David Möhring et Philip Rieseberg, qui en quelques pages et quelques lignes à peine, (mais des pages et des lignes d'une intensité parfois inversement proportionnelle au dépouillement du dessin), parviennent à rendre hommage aux Poilus : René Jacob, Gaston Biron, Martin Vaillagou et Albert-Jean Desprès. Des fragments de lettres envoyées à leurs familles durant la Première Guerre mondiale composent en effet le texte de ce livre.
Hommage aux Poilus, en effet, mais également à tous les soldats ayant souffert des horreurs de la guerre.
Un très bel ouvrage à conseiller à tous les passionés d'histoire, de guerre, mais aussi à tous les passionés de belles images en noir et blanc.

*

Sehr starke und manchmal sehr schwierige Bilder in einem von der 7. Kunst geerbten Stil.
Dieses Werk bietet genau den Luxus an, in einem einzigen Band eine französische Fassung und eine deutsche Fassung der Geschichte darzustellen, wenn Sie wie ich nur zu den Lesern gehören, die beide Sprachen kennen.
Sehr schöne Verwirklichung von David Mötring und Philip Rieseberg, die kaum in einigen Seiten und einigen Zeilen (aber Seiten und Zeilen mit einer manchmal zu der Zeichnungsnüchternheit umgekehrt proportionalen Intensität) erreichen, "Poilus*" Ehre zu erweisen: René Jacob, Gaston Biron, Martin Vaillagou und Albert-Jean Desprès. Das Text dieses Buch bilden in der Tat während des ersten Weltkriegs ihren Familien geschickte Briefstücke.
Ehrung "Poilus" in der Tat, aber auch allen Soldaten, die unter den Grauenhaftigkeiten des Kriegs gelitten haben.
Ein sehr schönes Werk für alle Leidenschaftlichen von Geschichte, von Krieg aber auch für alle Leidenschaftlichen von in schwarz und wei? schönen Bildern.

*Französische Soldaten im ersten Weltkrieg.
Éditions/Warum-Verlag, 2012.


GUIDE de VOYAGE
R e i s e f ü h r e r

Format : 12 x 19 - 248 pages


L'AUTRE GUIDE BERLIN - Un autre guide pour un autre Berlin
Élodie Benchereau
Éditions La ville brûle, (diffusion-distribution : Harmonia-Mundi) Mai 2014

Berlin est une ville extraordinaire parce que tout y semble possible. Une brasserie en ruine cachée dans une résidence de standing, une rivière bordée de jardins ouvriers, des communautés autogérées aux abords de lofts luxueux, un bar de plage perché sur le toit d'un parking ou un club mythique dans les entrailles d'une centale électrique...

Cet Autre guide, concocté par une amoureuse de Berlin, vous emmènera à la découcerte des secrets et des multiples facettes de cette ville en pleine métamorphose à travers 11 promenades thématiques hors des sentiers battus, pour explorer, comprendre et aimer Berlin.

Plans (U + S-Bahn & tram).


OUVRAGES
traitant de l'histoire des
"Enfants de la Guerre".

Bestseller !


Amicale Nationale
des
Enfants de la Guerre








Des fleurs sur les cailloux - Les Enfants de la Guerre se racontent.

Travail collégial entrepris par les Enfants de la Guerre.

Quelle loi peut empêcher un regard, un sourire, un flirt ou même une liaison en temps d'Occupation ? Quelle loi, aussi inique soit-elle, peut interdire à une femme et un homme de s'aimer, même si celui-ci était l'ennemi ? Aucune. Et pourtant, des textes de la sorte ont existé ! Mais heureusement pour le genre humain, trop attaché à ses valeurs intrinsèques, ils n'ont jamais été naturellement respectés. Depuis bien des siècles, les conflits font et défont les destins, laissant dans leurs sillages des enfants nés de ces relations entre envahisseurs et autochtones. Martyrisées, rejetées, ces petites victimes expiatoires ont longtemps été cachées, voire oubliées. Aujourd'hui, il est bien difficile de renier ces dizaines de milliers - au bas mot-, de bambins franco-allemands éparpillés aux quatre coins de la France.

Pour mieux se retrouver, cette fratrie a fondé le 18 juin 2005, l'association ANEG - l'Amicale Nationale des Enfants de la Guerre -et, chemin faisant, ils peuvent depuis le 19 février 2009 demander la nationalité allemande. Une reconnaissance plus qu'une victoire, qui symbolise définitivement leur condition d'Enfant de la Guerre.

Bannies, toutes ces années d'humiliations ; fini, le temps des petits poings vengeurs qui taisaient ou tentaient de faire taire ces insultes, plus douloureuses que les coups. Quelque 65 années se sont écoulées depuis 1945, et l'Enfant de la Guerre a laissé place à l'adulte, déterminé à révéler son secret, gardé aux tréfonds de son être, et à déclarer à visage découvert, tout simplement, sans fierté et sans honte : mon père était un soldat allemand.
Éditions Laurent Guillet, Limerzel, 2010
256 pages, 113 photos - format 16 x 24.
Bon de Commande


" Je lance ce récit,
telle une bouteille à la mer,
espérant ainsi que quelqu'un
m'apporte un jour une réponse ".



IDRISSOU -
Jean Pierre Capron - Octobre 2015

Histoire de Jean-Pierre Capron
né au Mans en 1943.

Elle était célibataire et travaillait au mess des officiers à l'Hôtel de Paris, Le Mans.
Elle habitait, 118 rue du Préau, Le Mans

Mon père était officier, pilote de la Luftwaffe. C'est dans le cadre de son travail que ma mère à rencontré mon père et, le 24 décembre 1942, ils ont passé le réveillon ensemble, à l'Hôtel de Paris.

Le jour de ma naissance, le 24 septembre 1943, ma grand-mère a trouvé des photos de mon père, elle les a brûlées. Ma naissance a été désavouée, j'étais trop typé : grosse tête, cheveux blancs, yeux bleus, j'ai été caché et mis en nourrice à Ecommoy.

À la fin de la guerre en 1945, ma mère est partie au Cameroun, avec un homme qui m'a reconnu en 1948 lorsqu'il l'a épousée. Cet homme, dont le prénom était Paul, se faisait appeler " Raymond ", car il ne voulait pas que Simonne se souvienne de " l'autre Paul ", mon père. Violent et jaloux, Raymond lui interdisait de me prendre dans ses bras, de jouer avec moi... allant jusqu'à nous battre, elle et moi...

15 x 23, 172 pages.

Contact : Jean-Pierre tél : 06 80 15 54 61
Pour commander le livre :
par téléphone : +336 80 15 54 61
par mél à l'adresse : idrissoujp@gmail.com
Prix : 17,50 € + 5 € pour frais d'envoi




Weil der Krieg unsere Seelen frisst * - Wie die blinden Flecken der Vergangenheit bis heute nachwirken
Hilke Lorenz
List Taschenbuch Verlag, 2014

Die Wunden, die der Krieg geschlagen hat, sind längst nicht verheilt.

Als kinder erleben sie Luftangriffe, Flucht und den Tod naher Angehöriger. Jahrzehnte später kehren die Erinnerungen mit Wucht zurück. Auch ihre Kinder und Enkel sind betroffen. Seelenschmerz, der bis heute in den Familien andauert.

"Persönlich und einfühlsam im Ton, der Bericht einer passionierten Zuhörerin." Deutschlandradio
"Hilke Lorenz schreibt mit viel Empathie über die Konsequenzen der Verdrängung." Psychologie Heute

19 x 12, 222 Seiten.




Wir Besatzungskinder * - Töchter ind Söhne alliierter Soldaten erzählen
Ute Baur-Timmerbrink
Ch. Links Verlag, 2015

Zwischen 1945 und 1955 wurden in Deutschland und Österreich Hunderttausende Menschen geboren, deren Väter Soldaten der alliierten Besatzungstruppen waren. Viele dieser sogenannten Besatzungskinder haben ihren Vater aus den USA, Großbritannien, Frankreich oder der früheren Sowjetunion nie kennengelernt. Häufig erlebten sie Ausgrenzung in ihrer Familie und durch die Gesellschaft.

Ute Baur-Timmerbrink, selbst Besatzungskind, unterstützt Menschen bei der Suche nach ihrem Soldatenvater und hat bisher etwa 200 Familienzusammenführungen begleitet. Im Mittelpunkt ihres Buches stehen Porträts von Besatzungskindern aus Deutschland uns Österreich.

Zwei Beiträge von Expertinnen geben Auskunft über das Verhältnis zwischen Besatzungssoldaten und Bevölkerung 1945-1955 und stellen die neuesten Forschungsergebnisse zu den psychosozialen Besatzungskindern vor.

14,5 x 21,5, 240 Seiten.






Nachkriegs-Kinder * - Die 1950er Jahrgänge und ihre Soldatenväter
Sabine Bode
Klett-Cotta Verlag, 2015

"Man muss anfangen, die Verrücktheiten seiner Eltern zu verstehen, die durchdrehen, wenn man seinen Teller nicht leer isst. Das Buch hilft dabei. " Antonia Baum, FAS.

Die 50er Jahre: Zeit des Wirtschaftswunders und des Neuanfangs. Doch in den Familien der Nachkriegskinder ging es engherzig zu. Das Buch hilft Angehörigen dieser Generation, die Ungereimtheiten in der eigenen Biographie zu verstehen und für sich neue Ressourcen zu entdecken.

11,5 x 19, 184 Seiten.




Bankerte! *
Silke Satjukow - Rainer Gries
Campus Verlag GmbH, 2015

Dans la première décennie de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les soldats alliés engendrèrent environ 400 000 enfants avec des femmes allemandes. Toute leur vie ces enfants, qui sont maintenant des retraités, furent doublement stigmatisés : ils furent nés hors mariage et issus d'une relation avec l'"ennemi".

Bâtards ! c'est l'histoire longtemps tabou et émouvante de ces êtres humains. À l'aide de sources écrites et orales souvent recherchées pour la première fois, ce livre met en lumière, comme dans une biographie collective, les stations importantes de leur vie : naissance, entrée à l'école, formation professionnelle, choix du partenaire.
C'est ainsi qu'est reconstitué un panorama varié des deux sociétés allemandes d'après-guerre, dans lequel les enfants des troupes d'occupation étaient des victimes non seulement brimées, mais aussi discriminées.

15 x 23, 415 Seiten.








Kriegskinder - Erinnerungen einer generation*
Yury und Sonya Winterberg

Piper Verlag GmbH, München, 2010

«WIR WAREN PLÖTZLICH IN DER HÖLLE.» Joachim Fuchsberger

Was heißt es, zu Kriegszeiten Kind zu sein?
In diesem Buch erinnern sich Kriegskinder nicht nur Deutschland, sondern auch aus England und Frankreich, Polen, der Ukraine und Weißrussland. Sie erzählen von Nächten in Luftschutzkellern, von Vertreibung, Hunger, politischer Willkür und Vaterlosigkeit. Ihre beklemmenden Berichte schildern, wie sie die Tage und Jahre erlebten, in denen Europa in Flammen stand.









Die vergessene Generation - Die Kriegskinder brechen ihr Schweigen *
Sabine Bode

Piper Verlag GmbH, München, 2011

Sie haben den Bombenkrieg miterlebt oder die Vertreibung, ihre Väter waren Soldaten, in Gefangenschaft oder sind gefallen. Doch Ihre Erinnerungen daran haben die Kriegskinder bislang in sich verschlossen gehalten. Stattdessen wurde nach vorn geblickt, Deutschland wiederaufgebaut, eine Familie gegründet. Heute sind sie im Ruhestand, die eigenen Kinder längst aus dem Haus - und zum ersten Mal im Leben schauen sie züruck. Begreifen, wie viel in ihrem Leben auf die Kriegserlebnisse züruckzuführen ist. Gleichzeitig beginnen die Kinder und Enkel der Kriegskinder, sich mit der vergessene Generation zu beschäftigen. Sie wollen verstehen, woher dieses eiserne Schweigen kommt. Ein wichtiges und notwendiges Buch.
"Ein wichtiges und notwendiges Element im Mosaik der deutschen Geistesverfassung" Die Zeit

Ils ont vécu la guerre des bombes ou l'expulsion, leurs pères étaient des soldats, en captivité ou sont tombés. Pourtant les enfants de la guerre ont tenu leurs souvenirs longtemps gardés en eux. À la place ils ont regardé en avant, l'allemagne était reconstruite, une famille était fondée. Aujourd'hui ils sont en retraite - leurs propres enfants partis depuis longtemps de la maison - et pour la première fois, ils regardent en arrière. Ils comprennent comment une partie de leur vie est ramené aux expériences de la guerre. En même temps, les enfants et petits enfants de la guerre commencent à s'occuper de la génération oubliée. Ils veulent comprendre d'où vient ce silence de fer.
"Un élément important et nécessaire dans la mosaïque de l'état d'esprit allemand" Die Zeit





Lebensborn - La fabrique des enfants parfaits - Enquête sur ces Français nés dans les maternités SS.
Boris Thiolay, journaliste d'investigation à L'express

Éditions Flammarion, Paris, 2012

Erwin, Gisèle, Walter, Christiane ont aujourd'hui près de 70 ans. Ces Français, marqués à jamais par le sceau de leur étrange origine, sont nés dans une maternité SS.
Leur secret renvoie à l'un des projets nazis les plus terrifiants entrepris entre 1935 et 1945 : créer une "race supérieure", future élite du IIIe Reich. Ce livre raconte la création de nurseries spéciales, les Lebensborn, par la SS. Les deux parents étaient sélectionnés selon leur "pureté raciale aryenne" : grands, blonds, les yeux bleus. Les nourrissons pouvaient y étaient abandonnés, puis adoptés par des familles modèles. Leur véritable identité était alors falsifiée.
Ces enfants devenus adultes dévoilent pour la première fois leur histoire, depuis leur naissance dans un établissement du Lebensborn jusqu'à la maison-mère de l'organisation, ainsi que leur quête vertigineuse pour retrouver, des décennies plus tard, la trace de leurs parents.
En couverture : © Bundesarchiv, Bild 146-1973-010-11 / O. Ang

Une enquête inédite qui met au jour
une part sombre de l'histoire de France.
320 pages environ dont 8 pages de photos noir et blanc et couleurs.
SPÉCIAL
Besonder






 

Wehrmachtskinder - Auf der Suche nach dem nie gekannten Vater   *
Ebba D. Drolshagen

Knaur Taschenbuch Verlag, 2007

Kinder der Krieges - und der Liebe

Deutsche Soldaten als Herzensbrecher? Die Besatzer als zärtlich Verliebte? - Nie hätte Elna Johnsen das für möglich gehalten. Nie hätte sie gedacht, dass ihr eigenes Leben irgend etwas damit zu tun haben könnte. Bis zu dem Tag, als der Anruf kam. "Ich bin deine Mutter" sagte die Stimme am Telefon. Er war die Stimme einer Fremden.
Elna ist ein Wehrmachtskind, geboren in einem Lebensbornheim, aufgewachsen bei Adoptiveltern. Ihr Vater war ein deutscher Soldat, stationiert in Norwegen.
Bis zu zwei Millionen solcher Kinder gibt es in Europa - Kinder, die oft nicht einmal ahnen, dass ihr wahrer Vater Deutscher ist. Jetzt erzählt Ebba D. Drolshagen vom Schicksal und den seelischen Konflikten der Wehrmachtskinder, von der Suche nach ihren Vätern und ihren Halbgeschwistern in Deutschland.
"Ein einfühlsames Zeugnis persönlicher Schicksale." dpa
"Ebenso spannend wie bedrückend." Literaturen

Enfants de la guerre et l'amour
Des soldats allemands comme briseurs de coeur ?
L'occupant comme tendre amoureux ?

Jamais Elna Johnsen n'aurait pu le tenir pour possible. Jamais elle n'aurait pensé que sa propre vie pourrait avoir quelque chose à faire avec cela.
Jusqu'au jour où l'appel arriva : "Je suis ta mère" disait la voix au téléphone : c'était une voix étrangère. Elna était un enfant de la Wehrmacht, né dans un "Lebensborn", qui a grandi chez des parents adoptifs. Son père était un soldat allemand stationné en Norvège.
Il y a en EUROPE jusqu'à 2 millions d'enfants - enfants, qui ne présument pas un seul instant que leur vrai père est Allemand.
Maintenant Ebba D. Drolshagen parle du destin et des conflits psychiques des enfants de la Wehrmacht, de la recherche de leur père et leurs demi-frère et soeur en Allemagne.





Un diamant sous les décombres - Le petit Boche
Marguerite Cabon-Douvisi (Maguy Cabon)

Éditions du Traict

28 février 1943, la ville martyre de Saint-Nazaire, livrée aux flammes, vidée de ses habitants, n'est plus qu'un immense brasier. Dans sa banlieue, entre les chantiers navals de Penhoët et un camp allemand, le village de Gron, est au trois quarts écrasé sous les bombes. Rescapés, Anne-Marie "catherinette" de 27 ans, et son père Léon, "poilu de 14-18", profondément anti-boches, vivent dans leur maison épargnée.
11 avril 1943, des troupes fraîches arrivent d'Allemagne, pour renforcer la défense de la base sous-marine. Ces soldats s'installent au camp militaire de Gron. Parmi eux se trouve Franz, 21 ans, jeune caporal artilleur de la Kriegsmarine.
Malgré les interdits, la violence et le mépris, un amour véritable va éclore entre Franz et Anne-Marie, vite affublée dans son village, du surnom infamant de "la Bochine".
Le fruit de cet amour maudit, Francis "le petit Boche", naîtra à la fin de mai 1945, quelques jours après la rédition de la "Poche" de Saint-Nazaire, alors que son jeune père, prisonnier de guerre, vient d'être incarcéré au camp Franco.
À l'âge adulte, "L'enfant de l'Amour et de la Honte" parviendra à retrouver son père disparu, et à réunir ses parents.
Illustré de photos d'époque, pour la plupart inédites (collection privée du soldat allemand Franz Zint, basé à Montoir, d'avril 1943 à mai 1945), ce livre, au-delà de la véridique histoire d'amour qu'il évoque, est un minutieux document historique, relatant des faits mals connus, ou ignorés.
Avec ce nouvel ouvrage, Maguy nous offre une authentique fresque d'Histoire, d'Amour, et de souvenirs d'enfance.

Un trésor, enfoui sous les ruines de la dernière guerre mondiale. À découvrir !.
. pages.
Bon de Commande


Orgueilleuse,
Suzanne Lardreau,
Éditions Robert Laffont, Paris, 2005

« Orgueilleuse : c'était écrit sur mon dossier. La dame qui avait voulu m'adopter avait donné cette explication avant de me rendre à l'Assistance publique. Je n'avais pas quatre ans... »
L'histoire d'une revanche : comment Suzanne « la Batarde » échappe au destin qui la condamne à devenir bonne ou fille de ferme, et réussit ses études ; comment une enfant de la honte, une gamine abandonnée de tous, mal aimée et mal nourrie, conquiert le droit d'être heureuse... Un exploit accompli dans le monde hallucinant des orphelinats de l'après-guerre.
Autrefois cataloguée comme « rebelle » et « irrécupérable », Suzanne raconte aujourd'hui avec le sourire ces années insensées et violentes dont elle est sortie victorieuse, et fait vivre sous nos yeux une petite fille pleine de feu qui oppose au malheur une arme dévastatrice : l'orgueil.

Le coureur de papillons,
Gérard Périoux,
Éditions Laurent Guillet

"Quand je vais à Saint-Malo, et que je m’arrête devant cette porte d’entrée, toujours munie de son battant, je ferme les yeux… alors, je pousse la porte de ma mémoire !" Malouin d’origine, Gérard Périoux, né le 5 février 1942, est déposé les jours suivants chez une famille nourricière, par Raymonde, sa maman. Il y reçoit amour et tendresse, jusqu’à l’âge de 5-6 ans, période à laquelle sa mère revient, et le reprend.
Brimades, vexations, humiliations, coups et sévices sont, dès lors, le lot quotidien du gamin. Placé à 6 ans à l’orphelinat, il y mène une vie de petit prisonnier. À 14 ans, sa mère le déscolarise, et l’enfant devient chaudronnier; La dureté du métier n’émeut pas Raymonde, qui ne cesse de lui infliger, avec une rare violence, des coups et de pénibles corvées à l’épicerie familiale. Après une jeunesse chaotique et disloquée, l’adolescent s’engage à 17 ans dans la Marine Nationale, et s’en va voguer sur le "Clémenceau". Revenu à la vie civile, ce marin dans l’âme exerce différentes professions, se marie, à trois enfants.
En 1971 sa mère qu’il n’a cessé d’aimer décède. Un monde s’écroule ! En 1999, à l’âge de 57 ans Gérard découvre un terrible secret, secret qui le hante toujours mais qu’il a décidé d’élucider.
"C’est devenu obsessionnel, presque insupportable, mais vital. je suis comme un enfant qui se masque le regard de ses petites mains pour ne pas affronter une vision terrifiante, mais écarte ses doigts pour voir quand même ! Je veux savoir, simplement savoir..."

192 pages - format 14 x 21.


Née d'amours interdites...,
Josiane Kruger,

Livre autoédité préalablement sous le titre "Les embryons de la guerre",
Éditions Perrin, 2006

Octobre 45... Une toute petite fille prend le chemin de l'école... Ses premiers pas dans la vie vont la conduire vers un monde gorgé de douleurs et de haines, où les adultes ne lui laisseront pas de répit, simplement parce qu'un officier allemend et une Française se sont aimés et que le destin a voulu qu'elle soit le fruit de cet amour condamné... !

Pour acquérir ce livre, adressez-vous aux Éditions PERRIN : Tél. 01 53 68 50 10


Enfants maudits - Ils sont 200 000. On les appelait les " enfants de Boches ".
Jean-Paul Picaper, Ludwig Norz,
Éditions des Syrtes, Paris, 2004

C'est curieux comme le point de vue diffère,
suivant qu'on est le fruit du crime ou de la légitimité.

André Gide - Les Faux-Monnayeurs.

" Ce qui est terrible chez un enfant, ce n'est pas tellement de savoir qu'il n'est pas aimé, et pourtant c'est important, mais c'est de ne pas pouvoir aimer parce que ce noble sentiment est rejeté des autres ".
Ces mots bouleversants sont ceux de Daniel, un de ces " fils de Boches ", de ces " enfants de la honte ", ou de la " collaboration horizontale ", comme les qualifiaient les patriotes zélés de 1945, les premiers à prendre la tondeuse pour stigmatiser le comportement des mères qui, aujourd'hui encore, se terre dans la souffrance. Ces enfants maudits, niés avant même leur naissance, mis au banc de la société, seraient aujourd'hui 200 000, estime-t-on à l'Institut d'histoire du temps présent. Nés de liaisons clandestines entre de jeunes appelés de la Wehrmacht, l'ennemi, et de femmes d'un pays qui les accueillait malgré lui, ces petits êtres indésirables ont grandi dans la honte, portant au plus profond de leur âme une double filiation qui a laissé chez nombre d'entre eux une plaie jamais refermée.
Mis au rancard de l'Histoire, les enfants oubliés du pacte d'amitié et de réconciliation franco-allemand veulent rompre le silence. Soixante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ils témoignent ici pour la première fois. Beaucoup se sont lancés sur les traces du père disparu. Certains ont retrouvé leur famille allemande en recourant au service d'information des Archives de la Wehrmacht à Berlin, la WASt, qui, submergé de demandes, a décidé d'apporter son aide en éditant un petit formulaire que nous avons encarté dans cet ouvrage. D'autres " enfants " poursuivent inlassablement leur quête. Ce livre est pour eux un espoir. Puisse-t-il trouver un écho... et leur permettre de vivre leur singularité avec plus de sérénité.

384 pages, 41 photos et 3 documents - format 15 x 23,5.

Le Crime d'aimer - Les enfants du STO,
Jean-Paul Picaper,
Éditions des Syrtes, Paris, 2005

Die Kinder der Schande - Das tragische Schicksal deutscher Besatzungskinder in Frankreich,
Jean-Paul Picaper, Ludwig Norz,
Éditions des Syrtes, Paris 2004, Deutsche Ausgabe : Piper Verlag, München, 2005



L'incroyable parcours identitaire d'une enfant de la guerre
Nicole Dujardin-Redon
Éditions Jets d'encre, 2010

Nouvelle édition " revue et augmentée "
Première parution sous le titre : Secret et mensonge d'une identité - Le douloureux parcours d'une "franco-allemande". - Nicole Grondein, Éditions L'Harmattan, Paris 2000

Née en 1945, période trouble s’il en est, Nicole a été élevée par sa mère et celui qu’elle croit être son père. Mais qui est-elle vraiment ? Sa mère ne lui fournira jamais la preuve de son identité. Et comme si ce fardeau n’était pas assez lourd, la jeune fille doit tout supporter chez elle : les coups, les viols, l’isolement, la maltraitance. Elle fuira dès qu’elle le pourra, mais comment construire une existence décente quand on ne peut signer ni contrat de travail, ni bail faute de papiers ? C’est une vie d’errance qui s’ouvre à elle, elle qui sera toujours rejetée par une mère tyrannique et méchante qui n’aura de cesse de lui rendre la vie insupportable, mais qu’elle a aimée malgré tout.

Un témoignage bouleversant qui prend le lecteur aux tripes.



Des rêves raisonnables
Annette Gondelle

Ce livre n'est pas centré sur ma personne et ma filiation particulière. Il constitue un hommage à mes grands parents qui m'ont accueillie sans réserve et en un sens à ma mère qui aurait pu accoucher sous X mais ne l'a pas fait. Je relate la vie de mes grands parents, en les situant dans le contexte des deux guerres mondiales qu'ils ont vécues, les circonstances particulières qui ont conduit ma mère à cotoyer les allemands, sa rencontre avec mon père et la vie à Saint- Florentin, durant la guerre 1939-1945 et ses prémisses. Mon livre évoque mon histoire, mais en déborde.
Éditions L'Harmattan, Paris 2006

Pour commander : http://www.harmattan.fr ou chez votre libraire.


Un seul jour, un seul mot - Le roman familial d'une enfant de Boche,
Annette Hippen-Gondelle

"Nos mères se ressemblent tant ! Comment cela est-il possible ?" Cette interrogation obsédante, née de la rencontre avec une autre Enfant de la Guerre, n'a plus quitté Annette Gondelle.
L'incompréhension des enfants confrontés si souvent aux humiliations infligées par une mère elle-même en souffrance est à l'origine de ce deuxième livre.
Après la relation d'une jeunesse difficile s'engage alors le récit d'une quête douloureuse mobilisant souvenirs, témoignages croisés, recherches en archives.
Comprendre pour ne pas juger. Une orpheline pauvre, déterminée et aventureuse. La nécessité de travailler pour l'occupant. Le voyage à Hambourg. Les bombes, le danger mortel. Le retour à Auxerre. La rencontre avec un soldat de la Wehrmacht début 1944 et une liaison passionnée, qui ne prendra fin qu'en 1948, malgré l'humiliation, le procès, la condamnation.
Mais cette quête avait été précédée d'une autre, plus longue, celle du soldat bien aimé, père méconnu et fantasmé, qui fut retrouvé avant qu'il ne soit trop tard.
Les retrouvailles avec les parents et le frère allemand ne dissipent pas entièrement les énigmes. Elles permettent de trouver l'apaisement.
Éditions L'Harmattan, Paris

Pour commander : http://www.harmattan.fr ou chez votre libraire.


Je suis né à vingt ans
Gérard Lenorman

Les secrets de famille - on le sait - sont des fardeaux dont on ne guérit jamais. Né en 1945 dans un village de Normandie, Gérard Lenorman est un "fils de Boche". Il l'ignore. Comment le saurait-il puisque sa mère lui ment ? Pire , elle méprise cet enfant de la honte qui lui rappelle à chaque instant la faute commise.

"J'étais programmé pour ne pas exister".

Seule la musique - toute les musiques - diffusée à la radio comble un désert affectif qui a bien failli avoir sa peau. L'année de ses dix ans, son coeur se met à battre et son imagination fertile s'envole : sa mère se marie, il va peut-être goûter aux joies de la famille...
Éditions Calmann-lévy, Paris 2007
Warum mein Vater

Un Amour allemand
François Pairault

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’occupation allemande du territoire français a créé des rencontres amoureuses fortuites. De ces idylles sont parfois nés des garçons et des filles, «enfants de la honte», au passé caché, tu et même parfois ignoré. Né le 12 juillet 1944, Gilbert Leroy est l’un d’entre eux : il est le fruit d’une passion véritable entre une jeune Française de seize ans, Madeleine, et un Allemand de la Wehrmacht, Günther Liebold.
Il n’apprit ses véritables origines qu’à 11 ans et cette révélation bouleversa toutes ses certitudes... Il ne sait plus vraiment qui il est, malgré les nombreux échanges qu’il aura avec le côté allemand de sa famille. Un long travail identitaire s’enclenchera alors, afin de comprendre et admettre la passion qui a consumé ses parents à une période si tourmentée de l’Histoire.
Le témoignage bouleversant d’un être atteint d’une blessure inguérissable qui tente désespérément de réconcilier les deux parties de son destin.
Geste Éditions, La Crèche 2011

Des étoiles sombres dans le ciel
Nadia Salmi

En 2007, après le décès de sa grand-mère, Nadia Salmi découvre une photo de son grand-père en officier de la Wehrmacht. Comme environ 400 000 enfants, elle est, par sa mère, la petite-fille d'un soldat allemand. Elle tente alors d'en savoir plus sur ce grand-père transformé en fantôme par sa famille, par peur du scandale. Par honte.
À partir de la correspondance laissée par sa grand-mère et jusqu aux archives de la Wehrmacht, Nadia dénoue les non-dits de ses origines et se lance, durant quatre ans, sur les traces de ses grands-parents, à la recherche de son identité.
« Que le chemin est long pour arriver jusqu à toi ! J'espère que tu ne m'en voudras pas d'avancer à ma manière vers l'Allemagne, là où une moitié de moi a le vague à l'âme depuis que j'ai découvert tes mots, ta trace, toi, mon grand-père. Quel mot étrange... Grand-père. »
OH Éditions, Paris 2011

.

.



OUVRAGES
traitant de la période de l'occupation allemande en France.


Suite française, Irène Némirovsky, (Prix Renaudot 2004)
Éditions Denoël, Paris, 2004

Les Russkoffs, Cavanna,
Éditions Pierre Belfond

Naître coupable, Naître victime, Peter Sichrovsky,
Éditions du Seuil - Collection Points Actuels

La Rive allemande de ma Mémoire, Évelyne Le Garrec,
Éditions du Seuil

Automne Allemand, Stig Dagerman,
Éditions Actes

4 épopées de la Division Meindl, Didier Lodieu,
Éditions Lodieu


Ouvrages traitant de l'occupation allemande
dans la Somme et le Pas-de-Calais.



AMIENS 1940 - 1945 : À la rencontre des plaques de rues en hommage aux résistants
Pour ne pas oublier.

Jacques LEJOSNE, Françoise et Jackie FUSILLIER.

Qui étaient-ils ces jeunes, père et mère de famille osant affronter une armée allemande terriblement organisée. Qui étaient-ils, ces femmes, ces hommes arrêtés pour leurs opinions politiques ou en représailles, parce que se trouvant au mauvais endroit, au mauvais moment.
Combien savent qui étaient ces martyrs quelque part sur une plaque de rue, sur un monument aux morts, quand les noms sont appelés et que les drapeaux s'inclinent ?
Cet ouvrage a le mérite d'éviter que s'ajoute à la mort d'un pariote inscrit sur une plaque à Amiens, cette double mort qu'est celle de l'oubli, de l'indifférence.
La Citadelle d'Amiens et ses poteaux des fusillés fut un espace de violence sous l'Occupation ; 35 exécutions, peut être plus, eurent lieu pendant les quatre année de la Seconde Guerre mondiale.
Tout cela on ne peut l'oublier, notre contribution est et restera sans faille.

76 pages + nombreux documents et photos - format 21 x 29,7.

Pour commander, renseignements à :
jackie.fusillier@wanadoo.fr



La Libération de la Somme 1944 - 2014 - 70e Anniversaire.
Centre de Mémoire - SOMME - Résistance et Déportation.
Pour ne pas oublier.


Une dynamique pluraliste pour un centre de qualité.

Au moment de commémorer le 70e anniversaire de la Libération d'Amiens et de la Somme, il importe de consever à l'esprit, l'essentiel : la victoire se construisait sur la défaite de l'Allemagne nazie et des collaborateurs pétainistes. Les Français pouvaient commencer à entrevoir le rétablissement de la République...
...Avec cette démarche, nous pouvons réagir contre l'oubli et, de mieux en mieux, rendre hommage aux femmes et aux hommes exemplaires qui nous ont précédés !

84 pages + environ 94 photos ou documents - format 21 x 29,7.

Pour commander, renseignements à :
jackie.fusillier@wanadoo.fr

Photo de couverture :
Dans les fossés de la Citadelle d'Amiens
en 1941, avant l'exécution d'un otage.


1940 - AMIENS - 1944 Dans les griffes de la GESTAPO
Quatre années d'occupation dans la Somme - Pour ne pas oublier.
-
Jacques LEJOSNE, Françoise et Jackie FUSILLIER.

20 mai 1940, Amiens est occupé, la ville brûle. C'est l'exode. Les derniers combats avant une "collaboration" à l'ennemi de quatre ans. Mais des voix s'élèvent pour proclamer leur foi dans la liberté. De là surgira le mot "Résistance". La paix revenue, des livres apporteront de nombreuses révélations sur cette tragique épopée. Des zones d'ombre se devaient d'être dévoilées : sur la Gestapo, les "collabos", la police d'État, les fusillés d'après guerre, l'arrestation des juifs dans notre cité ou bien les prêtres dans la Résistance...
Un auteur, une équipe pour l'aider et la naissance d'un autre livre pour faire réfléchir certains nostalgiques mal informés qui raniment la haine, la violence et renient un passé rempli de sang et de larmes. Un petit plus que nous dédions à ceux qui refusèrent l'occupation allemande jusqu'au sacrifice de leur vie..

128 pages + de 75 photos ou documents - format 21 x 29,7.

Pour commander, renseignements à :
jackie.fusillier@wanadoo.fr

Photo de couverture :
Maquette réalisée en 2005
par Mr Georges Facquier
pour l'Association " Rotonde 80 "
à l'occasion du 60e anniversaire
de la Libération des camps.


A.B.C.D.A.I.R.E. des Victimes du nazisme dans la Métropole d'Amiens
- Pour ne pas oublier.
-
Jacques LEJOSNE, Claude LELEU, Françoise et Jackie FUSILLIER.


Avec le soutien et au profit de l'Association des Déportés Internés
et familles de la Somme.

En devoir de mémoire et après trois années de longues et difficiles recherches, les auteurs ont essayé de faire revivre la mémoire de ces héros malgré eux, à la fois humbles et courageux, qui ont donné leur vie en luttant contre l'oppresseur nazi, mais également celle de tous ces gens qui ont payé de leur vie leur appartenance à un parti politique, à un peuple, une religion ou pris en otage en représailles aux actes héroïques des Résistants.

128 pages + de 100 photos ou documents - format 21 x 29,7.

Pour commander, renseignements à :
jackie.fusillier@wanadoo.fr


Le Touquet occupé 1940-1944.
Thierry PARADIS.

La paisible station balnéaire d'avant-guerre va évoluer en l'espace de 4 années d'occupation en une ville fortifiée.
Mines marines, obstacles de plage, points d'appuis, batterie d'artillerie, bombes incendiaires, mur antichar et 100.000 mines, sont les défenses mortelles qui attendaient un hypothétique débarquement au Touquet.
Les aménagements réalisés étaient tels que le Generalfeldmarschall Erwin Rommel choisit le site du Touquet pour sa conférence sur le mur de l'Atlantique le 14 mai 1944.

88 pages, 400 photos, cartes, plans et dessins - format 21 x 29,7.

Pour commander, renseignements à :
http://www.histoire-et-memoire.com/livres%202eme%20GM.htm


Le Touquet 1940-1944.
Thierry PARADIS
avec la participation de Laurent VIOLARD et Matthieu RIVART.

Ce livret vient compléter le premietr livre "Le Touquet occupé 1940-1944" en vous présentant de nouvelles photos et documents.
Si l'occupation est une triste période de notre histoire, ces photos nous permettent de se replonger dans notre superbe ville des années 40.

32 pages, 60 photos - format 17 x 24.

Pour commander, renseignements à :
http://www.histoire-et-memoire.com/livres%202eme%20GM.htm


Aéroport Étaples - Le Touquet 1940-1944.
Thierry PARADIS
avec Hervé OLEJNICZAK, Laurent VIOLARD et Matthieu RIVART.

Ce nouveau livret de l'Association Histoire Côte d'Opale revient sur l'activité militaire de l'aéroport du Touquet pendant le dernier conflit mondial. Appelé aéroport du Touquet par les Anglais ou d'Étaples-sur-Mer par les Allemands, il s'agit bien de la même piste et des mêmes infrastuctures.
Durant l'été 1940, le terrain d'aviation va connaître son pic d'activité pendant la Bataille d'Angleterre, puis deviendra une piste secondaire avant de se transformer en champs de mines intégré aux défenses du Mur de l'Atlantique.
Vous découvrirez aussi la piste aménagée au golf du Touquet et les défenses anti-aériennes dans les dunes de Mayville.

32 pages, 70 photos et documents environ - format 17 x 24.

Pour commander, renseignements à :
http://www.histoire-et-memoire.com/livres%202eme%20GM.htm

*
Ouvrages traitant de l'occupation allemande en Bretagne
ou de l'histoire de Bretons.


Il s'appelait Joseph
Laurent GUILLET.

...Gravés dans la pierre froide de nos monuments, les noms des héros disparus prennent souvent le visage du soldat inconnu. Il s’appelait Joseph et il était né en 1905, dans le Morbihan, à Limerzel. Emporté dans le tourbillon de la guerre, il devait subir toutes les étapes chaotiques de la captivité, et quelques-unes en plus...
L’auteur s’est glissé dans la peau d’un investigateur, et avec ténacité, il a exploré, collecté et rassemblé toutes les archives éparpillées dans quatre pays. La plupart enfouies dans l’Est de l’Allemagne, contrée parsemée de reconstructions depuis 1989. Si la voie a été jalonnée de certitudes, cet homme de terrain impénitent a su cependant sillonner le chemin des hypothèses, et tenter de les résoudre, en les partageant avec des dizaines d’organismes et de personnes, ralliés à ses démarches.
Il s’appelait Joseph rend hommage à toute une génération, et se veut, en ce début du XXIème siècle, un guide nécessaire et précieux pour les futurs enquêteurs. Un fil d’Ariane pour partir sur les traces de leurs aïeux, sans s’égarer dans le labyrinthe des institutions ! Livre atypique, à dimension humaine, et à l’iconographie inédite, plus de 320 clichés et documents d’époque, il réconcilie et conjugue le passé et le présent.
À découvrir, l’entretien avec Mme Nathalie Letierce-Liebig, chargée de recherches à la Mission Française de Liaison (MFL), auprès de International Tracing Service (ITS) à Bad Arolsen.
«Je referme l’épais classeur gris, et mets ainsi fin à presque deux années consécutives d’investigations. Je regarde cette photo où il épluche une pomme de terre, et après tous ces longs mois, mes yeux ne réussissent toujours pas à s’en détacher. Combien de fois l’ai-je examinée et secrètement interrogée : pourquoi ton histoire est-elle ponctuée de tant d’énigmes ?»

448 pages, 250 photos et 82 documents et cartes - format 16 x 24.
















Nous étions ennemis ! (Tome 1)
Laurent GUILLET.

Une discussion avec un ecclésiastique un lundi de Pâques en 1944 ; la venue d’un car un 4 juin 1985 ; une rencontre en mars 2002. Trois dates inhérentes à l’ouvrage.
Hartmut Werdermann, ancien soldat et Laurent Guillet, passionné d’histoire. L’un, né en 1921 est Allemand, l’autre, né en 1970 est Français. Deux générations, deux hommes aux vécus différents mais avec un point commun : entretenir la flamme du devoir de mémoire et poser une pierre de plus, si modeste soit-elle, à l’édifice franco-allemand.
Document exceptionnel, «Nous étions ennemis !» est le fruit d’un travail franco-allemand de 5 années. Il a cette volonté d’apporter un point de vue allemand vis-à-vis des relations nouées avec «l’ennemi d’hier» pendant l’Occupation. Et pour la première fois dans l’histoire de la guerre, une unité allemande relate son itinéraire à travers le journal de Hartmut Werdermann, des témoignages, des documents et des photos d’époque inédites, provenant essentiellement d’albums d’anciens soldats allemands.
De sa formation à Jüterbog aux bords du Rhin, de l’invasion à la capitulation, l’unité d’observation motorisée 33 -la B 33- va prendre part à toutes les étapes de la Seconde Guerre mondiale : la «drôle» de guerre, la Campagne de France, la Prusse Orientale, l’Occupation en France et en Bretagne, le débarquement en Normandie, la retraite et les derniers combats avant la captivité.

Véritable plaidoyer pour la réconciliation franco-allemande,
ce premier tome s’adresse à tous les Européens, passionnés d’histoire
et désireux de mieux comprendre cette époque révolue.
À découvrir absolument...
208 pages + de 300 photos et documents,
format 21 x 29.7 avec couverture cartonnée.



Wir waren Feinde ! (Band 1)
Laurent GUILLET.

Hartmut Werdermann, ehemaliger Soldat und Laurent Guillet, leidenschaftlich an der Geschichte interessiert, treffent sich auf dem Friedhof von Sankt-Martin in der Pfalz im Juni 2003. Einer, geboren 1921 ist Deutscher, der andere geboren 1970, ist Franzose. Zweil Génération, zwei Männer mit unterschiedlichen Erlebnissen und doch mit einem gemeinsamen Ziel: die Erinnerung lebendig zu erhalter und einen Stein für dieses Französich-deutsche Gebäude zu setzen, so bescheiden er auch ist.
Eine Diskussion mit einem Geistlichen am Ostermontag 1944; der ankommende Reisebus am 4. Juni 1985; ein Treffen im März 2002. Drei Termine innewohnend in disem Werk. Daneben, der verlassend Bus vor dem Platz der Kirche in Malansac in der Bretagne.
Außergewöhnliche Dokumente, "Wir waren Feinde !", ist die Frucht einer französich-deutschen Zusammenarbeit von 7 Jahren. Es hat das Ziel, einen deutschen Blick auf die Bezichungen zum "Feind von gestern" wäherend des Besatzung zu werfen. Zum ersten Mal in der Kriegsgeschichte berichtet eine deutsche Einheit durch das Tagebuch von Hartmut Werdermann über ihre zahlreichten Einsätze. Zusätzlich werden Zeugenaussagen, weitere Unterlagen und die unveröffentlichten Fotos - aus den Kriegsfotoalben der ehermaligien deutschen Soldaten- verwendet.
Von der Ausbildung in Jüterbog, dem Einsatz am Oberrheim, der Feldzügen bis hin zur Kapitulation, die motorisierte Beobachtungsabteilung 33 -die B 33- nimmt an allen Etapen des 2. Weltkrieges teil: der Sitzkrieg -"la drôle de guerre"-. Den frankreichfeldzug.
Ostreußen,die Besatzung der Bretagne und Frankreichs, die "Invasion" in der Normandie, der Rückzug und die letzten Kämpfe vor der Gefangenschaft.
Ein whares Plädoyer für die französich-deutsche Versöhnung. Dieser erste Band wendet sich an alle Europäer die leidenschaftlich an Geschichte interessiert sind und für ein besseres Verstehen dieser bergangenen Zeit, Entdecken Sie es...
Wenn Sie Interesse an diesem Buch haben, kann der Versand und die Bezahlung innerhalb von Deutschland erfolgen.

224 seiten + de 100 fotos.


Le Temps de l'Occupation (dans le Sud-Morbihan) - (Tome 1)
Laurent GUILLET.

À l'aube du 10 mai 1940 l'armée allemande déclenche son offensive, mettant un terme aux huit mois de la "drôle" de guerre.
Quelques semaines plus tard, l'armistice est signé à la date du 22 juin. L'ennemi vainqueur envahit villes et villages de France. De Vannes à Redon, en passant par Malansac, Rochefort-en-terre, Saint-Gravé, le joug allemand s'abat alors. Le Morbihan va désormais devoir vivre à l'heure allemande.
62 années après, Laurent Guillet a rencontré Français et Allemands, témoins de cette période. Leurs récits et souvenirs, quelquefois anecdotiques, ont permis de retracer ces quatre années d'Occupation, dans la région.
De l'invasion à la Libération, ce livre authentique, illustré et complété par des documents d'époque, vous plongera chronologiquement au fil des pages, dans la grande histoire.

320 pages + de 150 photos


Le Temps de l'Occupation en Bretagne - (Tome 3)
Laurent GUILLET.

"Terrorist ! Terrorist !" hurle l'estafette allemande, à l'arrivée d'une Kübelwagen. Immédiatement, quatre Allemands jailissent du véhicule décapotable et tirent sur tout ce qui bouge. Après plusieurs heures, la fusillade prend fin et les soldats quittent la petite bourgade morbihannaise. Cette belle journée ensoleillée du 3 août 1944, s'achève par la mort de cinq civils, tombés sous les balles allemandes.
Le lendemain après-midi, devant le monument aux morts d'une commune voisine, des anciens de la Grande Guerre s'interposent plusieurs fois entre un prisonnier allemand et son peloton d'exécution, manquant même d'être tués. À l'énième tentative, dans un désordre indescriptible, sous les cris et les injures, le soldat rectifie une nouvelle fois la position, avant de s'écrouler sous les balles de la résistance.
Ce troisième volet, "le temps de l'Occupation en Bretagne", est un authentique recueil de témoignages, accompagné de manuscrits et de clichés inédits. De l'invasion allemande à la la Libération, il vous plonge au coeur de l'histoire. Vous y découvrirez le quotidien d'un petit village d'Ille-et-Vilaine, occupé par le régiment SS "Der Führer", tristement célébre pour le massacre d'Oradour-sur-Glane, la chute d'un B17 américain, les réfractaires au S.T.O., la Résistance, les drames des dernières heures, l'épisode des femmes tondues, la Résistance dans les Poches, les passages de la Vilaine, la grâce de huit condamnés à mort en Loire-Atlantique, et bien d'autres récits...

352 pages + de 100 photos


Les tourments d'une époque !
Laurent GUILLET.

24 Juin 1944, cinq jeunes hommes, dos aux mitraillettes, s'écroulent au bord d'une route départementale. Les Allemands assènent le coup de grâce, jettent les corps pêle-mêle dans le fossé et repartent. Tout à coup, un homme parvient à se dégager : c'est Jean Chevré, alors âgé de 16 ans.
Indemne, il regagne la ferme de la Grande Métairie, située sur l'axe Pluherlin-Questembert où quelques instants auparavant, deux autres jeunes ont été abattus. C'est la stupéfaction chez ceux qui ont vu les corps, tombés sous les balles. Ce sursis accordé par on ne sait quelle grâce, Jean Chevré le vit toujours soixante années plus loin.
Au-delà de l'homme, vous découvrirez toute une période vous menant de l'ambiance de l'entre-deux guerre, des méandres de l'Occupation aux postes d'indochine. De retour à la vie civile, il embrasse une carrière policière dans la région parisienne et la termine à Vannes.

240 pages + de 75 photos - format 16 x 24


Un combattant de l'ombre dans les bagnes nazis
Laurent GUILLET.

Préfacé par Jean Thébault, matricule 39559, (dont le récit est inclus dans cet ouvrage), déporté au camp de Neuengamme et rescapé de la tragédie de Lübeck, "Un combattant de l’ombre dans les bagnes nazis" retrace le parcours de résistants, depuis leurs arrestations jusqu’à leurs retours des camps de concentration.
Des arrestations aux interrogatoires, de la prison Jacques Cartier de Rennes à la déportation au camp de Neuengamme, au sud de Hambourg, (via Compiègne-Royallieu), vous découvrirez la vie quotidienne des déportés. À travers leurs témoignages et leurs récits, vous pénétrerez dans le système concentrationnaire : les longs et pénibles convois jusqu’aux camps de la mort, l’arrivée planifiée par les S.S. dans les camps, l’organisation du camp, les "block", la quarantaine, les kommandos, les kapos, les S.S.
Vous découvrirez également, le Kommando de Braunschweig, le camp de Watenstedt, les marches de la mort, le camp de Ravensbrück, la Libération par les Russes et le retour des déportés, mais aussi différentes enquêtes, menées dans plusieurs pays : les fusillés du 22 juin 1944 à Saint-Vincent-sur-Oust (56), les résistants et déportés Edouard Pussat et Marcel Deplantay, les condamnations d’après-guerre, les consultations des dossiers de traîtres, au Palais de Justice de Bruxelles, autorisées par le royaume de Belgique en 1998...
Véritable travail de mémoire et collectif, cet ouvrage est un rassemblement de témoignages, de récits, d’enquêtes, enrichit de photos inédites, provenant pour la plupart des témoins de l’époque et des archives de l’ancien camp de Neuengamme.

224 pages + de 100 photos


Un Amour à Berlin
Laurent GUILLET.

Jacques est un breton né en 1922. Comme tant d'autres jeunes de sa classe la guerre ne lui laisse guère le choix, et en mars 1943, il doit partir au S.T.O. à Berlin. Dans la capitale du 3ème Reich, en proie aux bombardements, il note chronologiquement dans un petit agenda, les événements quotidiens de sa vie et son idylle avec Elisabeth, une Berlinoise. Un amour impossible, interdit, naît entre eux.
Permissionnaire, Jacques revient en France et reçoit le 24 mars 1944, une carte d'elisabeth. Sans tarder il lui répond, mais ne voit rien venir. Ce sera leur dernier contact. Ne souhaitant pas repartir en Allemagne, il se cache en attendant la Libération.
Resté fidèle à sa promesse, il n'oublie pas son premier amour, et engage des recherches en 1989. Sans succès ! En 2006, il demande à l'auteur -son dernier espoir- de partir sur les traces d'Elisabeth. 62 ans après qu'est-elle devenue? A-t-elle survécu à l'enfer de la bataille de Berlin ? La retrouvera-t-il ?
En homme de terrain, l'auteur vous mène de la région vannetaise aux portes de Berlin et vous plonge dans le labyrinthe du temps, au cours de ses investigations...

192 pages, 33 photos et documents - format 14 x 21.


Classe 13
Laurent GUILLET.

En 1913, Firmin Gealageas, dit Géa, rejoint le 34ème d'artillerie à Angoulême. Un an plus tard, le 3 août 1914, c'est la guerre. L'artilleur Gealageas est sur le front de la Marne, en Champagne, avant d'être envoyé à Périgueux.
Si, à cette époque, on recherche des volontaires pour l'aviation, on dit également qu'il faut être fou pour y entrer. Mais qu'importe, Géa fait une demande et recruté, il rejoint l'école d'Avord où il décroche son brevet de pilote aviateur du Plessis-Belleville, il est affecté à la M.F. 34, en Belgique.
Que ce soit à bord de Farman, Sopwith, Morane-Parasol, ou autres coucous volants, la guerre fait rage dans les airs. Chaque sortie peut être la dernière. Pourtant, malgré le danger des missions, les crashs, les accidents mortels, les blessures, Géa évite les coups du sort....

152 pages + photos d'époque rarissimes
format 24 x 16,5 avec couverture cartonnée.

*
H I S T O I R E
G e s c h i c h t e

Format : 17 x 22 - 304 pages

" Lettres inédites sous l'Occupation "
1940-1944

Comme un Allemand en France.
Aurélie Luneau - Jeanne Guérout - Stefan Martens


Un livre sous le double regard d'historiens
Français et Allemand, spécialistes de la période.

Ils sont 80 000 en 1941, près d'un million à la veille du débarquement en juin 1944. Issus de tous les milieux et de toutes les régions, certains quittent leur foyer pour la première fois. Cinq années durant, ces Allemands qui occupent la France écrivent à leur familles, se confient à leurs journaux intimes, croquent leur quotidien dans des calepins, photographient les paysages.
Avec le temps, leurs sentiments évoluent. Les lettres des premiers mois se veulent rassurantes, et même fanfaronnes ; peu à peu, le doute s'installe. Certains ont une foi absolue en Hitler. D'autres, tel le jeune soldat Heinrich Böll, futur Prix Nobel de littérature dont les lettres sont traduites pour le première fois, sont gagnés par l'empathie et tissent des liens avec les Français.
Il a fallu deux années de recherches en Allemagne pour trouver, sélectionner et rassembler ces écrits complètement inédits en France. Ils renouvellent de manière passionnante notre regard sur cette période. Entre les lignes se dessine un nouveau visage de l'Occupant, plus complexe, plus subtil. Sous la plume des Allemands, une autre guerre nous est racontée.

Cette magnifique publication nous fait découvrir notre histoire sous un nouveau jour : L'occupation vue par les soldats allemands. Les témoignages de leurs lettres et leurs journaux intimes laissent transparaître différents profils : du parfait nazi raciste convaincu au soldat honteux admiratif de cette France digne et belle.
Un titanesque travail d'archives merveilleusement agencé et mis en page. Comprendre l'histoire, c'est changer de perspective !

© : VOCABLE Allemand N° 736 - Du 10 au 23 novembre 2016
La presse internationale en V.O. pour progresser en allemand

" Paris a été déclarée ville ouverte et nous l'avons occupée sans combat.
Le "cœur" de la France est dans nos mains ! Fantastique ! "
Arnold Binder, 14 juin 1940

" Je me sens souvent seul et abandonné quand je regarde les rues ici,
rencontrant les visages des gens, en partie hostiles ou moqueurs, en tous cas indifférents.
Tous autant qu'ils sont, ils ne nous accordent qu'une guerre perdue,
et il semble souvent que nous-mêmes ne croyons plus vraiment à la victoire. "
Heinrich Böll, 7 décembre 1942

Cet ouvrage a obtenu le soutien de la Fondation d'entreprise La Poste et de l'Instutut historique allemand.

Éditions L'ICONOCLASTE - Paris 2016

Format : 14x21 344 pages


Lettres de la Wehrmacht.
Traduit, présenté et annoté par Marie Moutier avec la participation de Fanny Chassain-Pichon

Des anonymes racontent leur guerre.
"Ce recueil a une grande valeur :
il nous force à penser la Seconde Guerre mondiale
en des termes plus universels qu'il ne nous plairait."

Timothy Snyder

Pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale, les 17 millions de soldats de la Wehrmacht n'ont cessé d'écrire à leurs proches. Ces lettres font partie des rares documents écrits sur le vif qui proposent une vision du conflit par ceux qui l'ont fait. Elles sont pour l'essentiel publiées ici pour la première fois.
C'est une guerre du quotidien qui y est décrite, sur tous les fronts, de l'invasion de la Pologne à la chute de Berlin. Si nombre de lettres de la campagne de France en 1940 ou au début de l'opération Barbarossa sont porteuses de l'espoir de participer au renouveau de la Grande Allemagne, les correspondances qui suivent la défaite de Stalingrad ou le débarquement de Normandie sont de plus en plus sombres.
Au fil des pages, le lecteur assiste aux désillusions des soldats, à leur détresse face à la brutalité de la guerre, à la dégradation des conditions matérielles. Mais, parce que ces hommes sont le fer de lance du nazisme en guerre, se lisent aussi l'exaltation de la foi envers l'Allemagne et Hitler, leur participation aux massacres de populations civiles et la prégnance de l'idéologie nazie au sein des troupes de IIIe Reich.
Éditions Perrin, Paris 2014

Format : 20 x 29 - 128 pages

Lieux de l'Histoire : Nord, Pas-de-Calais, Somme, Belgique

Sites de la Première Guerre mondiale dans le nord de la France
Geoffroy Deffrennes

Le Nord-Pas-de-Calais et la Belgique ont payé un lourd tribut aux conflits du XXe siècle. L'imaginaire collectif de la Grande Guerre évoque cependant plutôt Verdun, la Marne, le Chemin des Dames... Ce relatif oubli tient à la complexité des batailles qui eurent pour terrain le dense tissu industriel et urbain du nord de la France. Diversions, tentatives de contournement, course à la mer... Très impliquées dans la partie septentrionale du Front, les troupes du Commonwealth ont marqué ces chemins de mémoire. Vimy, Lorette, Ypres... D'Arras à Fromelles, des Flandres à la Somme, les terribles assauts, d'usure ou d'envergure, brefs ou interminables, mais toujours effroyablement meurtriers, n'ont cessé durant quatre années. Ce livre le rappelle en rendant hommage à un territoire martyrisé.

Éditions OUEST-FRANCE, Juin 2014


Format : 12,5 x 19 - 574 pages



Édition du centenaire

Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier,
1914-1918.

Louis Barthas


" Ah, les carnets de Louis Barthas ! Ce livre a une haute valeur historique,
et aussi c'est une véritable œuvre littéraire "
François Mitterand

En 1914, Louis Barthas à trente-cinq ans. Tonnelier dans son village de l'Aude - Peyriac-Minervois -, il est mobilisé au 280e d'infanterie basé à Narbonne. Il fera toute la guerre comme caporal. Il connaîtra le secteur sinistre de Lorette, Verdun, la Somme, l'offensive du Chemin des Dames ; la boue, les rats et les poux ; les attaques au-devant des mitrailleuses et les bonbardements écrasants ; les absurdités du commandement, les mutineries de 1917, les tentatives de fraternisation (voir aussi la page des : Fraternisations et la page cinéma : 1914-1918).
Au front, Barthas note tout ce qu'il voit, tout ce qu'il ressent. De retour chez lui, survivant, il va rédiger au propre son journal de guerre, à l'encre violette, sur dix-neuf cahiers d'écolier. Sens de l'observation précise, lucidité, émotion et humour mêlés révèlent chez le caporal tonnelier un talent d'écrivain qui n'est gâté par aucune recherche d'effets littéraires.
Le livre, présenté par Rémy Cazals, est devenu un classique - plus de 100 000 exemplaires vendus - depuis sa première édition en 1978, réalisée avec l'aide des petits-enfants de Louis Barthas et de la Fédération audoise des œuvres laïques.

" Ce livre est une merveille. C'est une véritable fresque de 14 à 18 par un poilu qui l'a vécue.
Ce livre est tellement beau et tellement vrai que j'ai pleuré à plusieurs reprises en le lisant "
Un ancien combattant de 1914-1918

Éditions La découverte/Poche - Paris 2015

Format : 14 x 21,5 - 190 pages

CARNETS DE GUERRE
" Une grande leçon d'humanité "

Mon père, ce collabo. - La vie d'un collaborateur racontée par son fils.
Jean Buvens

Jean Buvens à 10 ans, en 1944, lorsqu'il comprend peu à peu le rôle des ses parents pendant la Seconde Guerre mondiale : sa mère parcourt les rues de Bruxelles à la recherche de noms juifs sur les sonnettes, son père revient les soirs de rafles les bras remplis de jouets d'enfants. Chauffeur pour la Gestapo, son père aidera les nazis en tant que dénonciateur mais, une fois leur pion devenu inutile, les Allemands n'hésiteront pas à les exiler, lui et sa famille, dans une cave en Allemagne.
Jean, petit garçon, observe les actions de ses parents, perplexe, en tentant tant bien que mal de discerner leurs actes corrects et ceux, honteux, bien plus nombreux.
Voici les effets collatéraux de la guerre sur un enfant et le développement de relation d'amour et de haine entre un enfant et ses parents devenus collaborateurs de l'occupant pendant la Seconde Guerre mondiale.
Jean buvens, aujourd'hui, veut exprimer, en son nom, les plus profonds et sincères regrets pour l'irréparable commis par ses parents.

Éditions Jourdan, Bruxelles - Paris 2016

Format : 235 x 152 - 768 pages

En couverture : Prisonniers allemands
(âgés de 12 à 17 ans), 1945 © Roger-Viollet


Les prisonniers de guerre allemands : France, 1944-1949 - Une captivité de guerre en temps de paix.
Fabien Théofilakis

Entre 1944 et 1949, presque 1 000 000 de prisonniers de guerre allemands sont détenus en France, d’abord dans des enceintes sauvages et des sites provisoires, puis dans des camps réguliers, enfin chez des particuliers.
Figures honnies de l’Occupation, ces soldats de Hitler deviennent, vaincus, un enjeu majeur de la sortie de guerre de l’Europe en pleine reconstruction. Les Allemands réclament leur libération, les Américains comptent sur eux lorsque la Grande Alliance cède la place à la guerre froide et le gouvernement français entend se servir de cette main-d’œuvre peu chère et docile pour effacer les traces de la défaite.
De sa plongée au cœur des archives françaises, allemandes, suisses, américaines, britanniques, vaticanes, Fabien Théofilakis nous offre une connaissance renouvelée de la transition française de la guerre à la paix. À partir de documents inédits et de nombreux témoignages d’anciens prisonniers qu’il a recueillis, il rend compte de cette captivité oubliée. Il campe ainsi le face-à-face inversé entre vainqueurs et vaincus d’hier dans une France qui a du mal à surmonter les traumatismes de l’Occupation et de la collaboration. Il dévoile une cohabitation intime comme les petits entrelacs d’une vie quotidienne tendue entre Français et Allemands. Il interroge le lien ambigu de la société allemande sous le nazisme puis sous occupation française avec ses prisonniers jusqu’à leur rapatriement. Il restitue l’enjeu des prisonniers de guerre dans la redéfinition des relations entre Alliés.
Ce travail magistral comble une lacune et propose une autre vision de l’immédiat après-guerre, celle du retour de la paix en Europe occidentale.
Éditions Fayard, Paris 2014


Format : 21,8 x 13,4 - 244 pages


Petite histoire de la germanophobie.
Georges Valance

Elles sont soeurs, nées de la même terre, l'empire de Charlemagne. Pourtant elles ne cessent de s'observer, de se méfier l'une de l'autre, de s'envier, de s'aimer, de se haïr. Elles ? La France et l'Allemagne, les deux nations phares de l'Europe, qui se sont construites depuis toujours sur des modèles antithétiques: le royaume et l'empire. Est-ce pour cela que les Français et les Allemands ont tant de mal à se comprendre. Depuis les Croisades, les premiers reprochent aux seconds leur lourdeur, leur goût de l'ordre, une discipline glaçante, quoique fascinante. Les chroniques du Moyen Âge, les ambassades du Grand Siècle, les récits populaires et même la littérature (ce cher baron de Nücingen) ont colporté des images des Allemands qui sont autant de clichés. Les anecdotes fourmillent, qui montrent à quel point ceux-ci sont vivaces, chez le soldat agonisant dans les tranchées comme chez nos présidents les plus lettrés. Car il n'est jusqu'à la langue et la syntaxe qui nous opposent, comme si le style français était exclusivement légèreté et brio. Et l'inverse, la francophobie ? Et toutes les tentatives de rapprochement, les traités, les programmes interculturels, la pompe des commémorations, l'étrange sabir des diplomates, la volonté d'oeuvrer à quatre mains pour construire une Europe pacifiée.
Il fallait un auteur né dans les Vosges pour raconter cette histoire d'amour et de haine entre deux pays, en décrypter les moments clés, et proposer une généalogie vivante et incarnée d'une germanophobie qui affleure aujourd'hui plus que jamais.
Éditions Flammarion, Paris 2013


Format : 22,4 x 15,4 - 365 pages


La Tragédie des soldats Juifs d'Hitler.
Bryan M. Rigg

Ce livre, étayé par de nombreux documents et témoignages inédits, raconte la tragédie d'Allemands, d'origine juive, à des degrés divers, incorporés dans la Wehrmacht hitlérienne pour des durées et dans des conditions variables. Ces hommes acceptèrent de servir leurs pires ennemis pour des raisons diverses, parfois dans l'espoir de protéger leur famille, souvent par patriotisme inébranlable. On estime leur nombre entre 120 000 et 160 000.
Certains d'entre eux atteignirent des grades élevés : Feld-maréchal, amiral, général, et ce virent décerner des décorations prestigieuses. Mais il leur fallut touijours obtenir l'autorisation personnelle du Führer de verser leur sang " indigne " pour la défense du Reich.
On découvrira des aspects insolites du régime nazi, on sera surpris de l'attitude humaine de beaucoup d'Allemands " aryen " envers leurs infortunés compatriotes, on s'étonnera que jusqu'à la fin de la guerre, aux heures les plus graves, Hitler perdit un temps précieux à l'étude des dossiers de candidats à l'aryanisation, une preuve supplémentaire de ses obsessions antisémites, s'il en fallait.

Éditions De Fallois, Paris 2003

Format : 12,5x19 - 288 pages


Marthe und Mathilde.*
- Eine Familie zwischen Frankreich und Deutschland.

Pascale Hugues

Eine fast französische, nicht ganz deutsche Familie.
Meine Großmütter heißen Marthe und Mathilde. Ihre Vornamen begannen mit denselben Buchstaben. Sie sind im selben Jahr, 1902, geboren. Mathilde am 20. Februar, Marthe am 20. September. Sie sind beide im Jahr 2001 gestorben. Mit ein paar Wochen Abstand, ganz am Anfang des neuen Jahrhunderts, kurz vor ihrem hundertsten Geburtstag.
Marthe und Mathilde haben das zwanzigste Jahrhundert Seite an Seite durchwandert. Sie waren Freundinnen, seit sie sechs waren. Auf den Stufen einer Vortreppe, die am Vogesenwall 6 im Viertel Saint Joseph hinter dem Bahnhof von Colmar zu einem winzigen Gärtchen hinunterführt, sind sie sich zum ersten Mal begegnet....
"Unterhaltsam und kurzweilig." Süddeutsche Zeitung
"Ein faszinierendes Stück Zeitgeschichte." Aachener Zeitung

Veröffentlicht im Rowohlt Taschenbuch Verlag, Hamburg 2010

Format : 14,5x20 - 224 pages


La tondue - 1944-1947.
Philippe Frétigné et Gérard Leray


La photographie de «la tondue de Chartres», prise par Robert Capa le 16 août 1944, est sans doute le document le plus représentatif du phénomène de l'épuration sauvage qui a entaché la Libération de la France au cours de l'été 1944. Or, elle a beau être mondialement connue, avoir été publiée dans un nombre considérable de journaux, magazines, ouvrages historiques et scolaires, avoir suscité émotions et commentaires, rares sont ceux qui connaissent l'histoire véritable de ses protagonistes.
Au fil d'un long travail de recherches au sein des archives judiciaires notamment, il a enfin été possible de reconstituer l'itinéraire familial et politique de cette femme martyrisée qui traverse, son enfant dans les bras, une foule hostile : victime sacrificielle, ou coupable avérée ?
À l'issue de cette enquête, c'est une société provinciale en proie aux déchirements idéologiques, mais aussi aux querelles de voisinage, aux ambitions et aux rancoeurs de tous ordres, qui resurgit devant nous, avec une saisissante précision dans le détail.

Éditions Vendémiaire, Paris 2011

Format : 21x27 - 140 pages


800  2013 - FRANCE ALLEMAGNE

Charlemagne, Les huguenots, les guerres, l'Europe...
Le destin chaotique de deux nations soeurs.

LES HAUTS LIEUX - Deux pays, une histoire
L'ENTRETIEN - "Nos cultures sont imbriquées depuis toujours"
LES ORIGINES - Charlemegne, grand-père des deux nations
LE RAYONNEMENT - Les bâtisseurs sans frontière du gothique
LES ÉCHANGES - Bataille d'ego à la cour
Berlin, le refuge des huguenots
Ich liebe dich, moi aussi...
LES CONFLITS - Et puis nous sommes entrés en guerre...
Ici, les barrières ne sont pas tombées
LES MENTALITÉS - Si loin, si proches
LA PAIX - La réconciliation à petits pas
POUR EN SAVOIR PLUS
... /...


Le grand Blockhaus - Musée de la Poche de Saint-Nazaire
Batz-sur-Mer.

Luc et Marc Braeuer

Retrouvez l'histoire et le descriptif du Grand Blockhaus, ancien poste de commandement du Mur de l'Atlantique.
Découvrez les événements majeurs qui se sont déroulés dans la région de Saint-Nazaire durant la Seconde Guerre mondiale.
100 documents, plans et photos pour vous souvenir de votre visite au Grand Blockhaus, musée de la Poche de Saint-Nazaire.

Vous découvrirez l'incroyable histoire de la Poche de Saint-Nazaire,
dernière région libérée d'Europe le 11 mai 1945.
Éditions Le Grand Blockhaus, Batz-sur-Mer 2010

Format : 21x27 - 188 pages
(Vendu avec ou sans DVD
voir rubrique FILM Video DVD).



GEO EPOCHE *
Der Zweite Weltkrieg
- Teil 1 - 1939-1942.
Von Polen bis zum Pazifik: Wie die Katastrophe begann.


1939: Der erste Schuss
Sechs Jahre lang hat Adolf Hitler aufgerüstet, im Sommer 1939 fühlt er sich bereit - und befiehlt den Angriff auf Polen.
1940: Winston Churchill
Nach der Niederlage Frankreichs droht auch Großbritannien die Invasion. Doch mit großer Entschlossenheit organisiert der britische Premier den Kampf.
1940-1944: Paris unter dem Hakenkreuz
Nur wenige Bewohner der französischen Kapitale leisten Widerstand gegen die deutschen bezatzer. Die meisten führen mitten im Krieg ein normales Leben.
1941: Terrorkrieg
Unter der Führung von SS-Chef Heinrich Himmler (r.) ermorden Deutsche Millionen Menschen in der UdSSR - Juden, politische Gegner, Kriegsgefangene.
1941: Der Kampf der Codebrecher
Die Deutschen halten ihre mit der "Enigma" Maschine chiffrierten Funksprüche für nicht entschlüsselbar. Britische Wissenschaftler versuchen dennoch, das Rätsel zu lösen.
1941: Jäger im Weltmerr
Auf der Suche nach alliierten Handelsschiffen durchkreuzen deutsche U-Boote alle Ozeane. Ein Kriegsberichterstatter dokumentiert die Feindfahrt von U96.
1941: Pearl Harbor
Die japanische Attacke auf den US-Stützpunkt im Pazifik überrascht die Amerikaner. Hat Präsident Franklin D. Roosevelt Hinweise auf einen Angriff bewusst ignoriert?
1942: Stalingrad
Die Schlacht um die Industriestadt an der Wolga entwickelt sich zum mörderischen Häuserkampf. Und wird zu einem Wendepunkt des Krieges.


Format : 21x27 - 188 pages
(Vendu avec ou sans DVD
voir rubrique FILM Video DVD).



GEO EPOCHE *
Der Zweite Weltkrieg
- Teil 2 - 1943-1945.
Von der Ostfront bis Nagasaki: Wie die Katastrophe endete.


1943: Aufstand der Todgeweihten
Menschenunwürdig leben Juden eingesperrt im Ghetto von Warschau. Doch als die SS sie in Vernichtungslager deportieren will, erheben sich die Eingeschlossenen.
1943: Feuersturm
Es ist der bis dahin verheerendste Luftangriff der Alliierten auf eine deutsche Stadt. Am 28. Juli 1943 geht der Osten Hamburgs in Flammen auf. Die meisten Opfer sind Zivilisten.
1944: D-Day
Am morgen des 6. Juni 1944 nähert sich eine gewaltige alliierte Landungsflotte der französischen Küste. Der Plan: Europa zu befreien.
1944: Die Männer des 20. Juli
Unter Einsatz ihres Lebens versuchen mehr als 150 Männer um den Offizier Claus Schenk Graf Stauffenberg den Staatsstreich gegen Hitler: Protokoll eines gescheiterten Putsches.
1944: Die Stimmen von Auschwitz
Mehr als eine Million Menschen ermordet die SS in Auschwitz. Kein Außenstehender vermag die Zustände dort angemessen zu beschreiben. Das können nur die Überlebenden.
1944: Das Ziel heisst: Berlin
Von Italien und Frankreich aus starten die Westalliierten ihren Feldzug gegen Hitler und Mussolini. Doch nach der Landung in der Normandie dauert es noch elf verlustreiche Monate, bis die Wehrmacht kapituliert.
1945: Ende in Trümmern
2,5 Millionen Rotarmisten schließen Ende April 1945 den Kessel um Berlin. Aber die NS-Führung will die Reichshauptstadt halten. Um Jeden Preis.
1945: Die Letzte Bombe
Drei Tage nach dem Angriff auf Hiroshima tagt Japans Kreigsrat in Tokyo. Kaiser Hirohito will kapitulieren. Noch während der Verhandlungen fällt eine zweite nuklear Bombe: auf Nagasaki.


Format : 23x29











Jaquette détachable du DVD
Amour et sexe sous l'occupation
(offert avec ce livre).



1940-1945 Années érotiques
L'Occupation intime.
Patrick BUISSON
Les événements qui marquèrent la France entre 1940 et 1945 demeurent, soixante-dix ans après, présents dans la mémoire et l'imaginaire des Français. Vues sous l'angle des moeurs, ces années troubles racontent une tout autre histoire que celle habituellement enseignée ou dont on préfère se souvenir. Qui se serait douté qu'à la France vaincue et humiliée répondrait le développement d'une sexualité de guerre débridée et un goût de la fête particulièrement marqué ? Et que l'ordre moral, de Vichy à la Résistance, chercherait à restaurer une autorité patriarcale mise à mal par la débâcle de 1940 et l'Occupation ? Dressant une fresque magistrale, qui couvre aussi bien l'histoire politique, littéraire, cinématographique que la chanson, la mode ou les faits divers, l'auteur révèle la face cachée de l'Occupation : une relecture vertigineuse de cette période pour une large partie inédite.

320 pages.
Illustré par une iconographie
d'une richesse inégalée.
Éditions Albin Michel, Paris 2011

L'auteur, journaliste et politologue, Patrick Buisson est président de la chaîne

*

Un DVD inédit et exclusif
est offert avec ce livre : le documentaire

" Amour et sexe sous l'occupation ",
par les réalisateurs d'apocalypse, Isabelle Clarke et Daniel Costelle.
" Amour et sexe sous l'Occupation " interroge le mystère brûlant des relations intimes en temps de guerre et explore ces années de chaos où la proximité avec la mort a renforcé l'aspiration au bonheur individuel, au plaisir et à la transgression.




La France "virile"
Des femmes tondues à la Libération.

Fabrice VIRGILI
"La France sera virile ou morte", a-t'on dit en 1944. Virile, elle le fut, et les tontes des femmes accusées de collaboration en témoignent. Sur cet épisode de notre histoire qui, aujourd'hui encore, continue de susciter un malaise, on croyait tout savoir. Ayant couché avec l'ennemi, des femmes avaient été violemment punies dans un très court laps de temps, par des foules vengeresses et des résistants de la dernière heure... Fruit d'une longue recherche, ce livre révèle notamment que la moitié seulement de ces femmes avaient eu des relations sexuelles avec les Allemands, que les tontes n'eurent rien d'éphémère, puisqu'elles s'étalèrent de 1943 à 1946 deux dates qui impliquent que parmi les tondeurs, il y eut aussi des résistants et que les autorités, après le Libération, "couvrirent" cette pratique, et que vingt mille personnes environ furent touchées, de tous les âges et de toutes les professions, dans la France entière. Que s'est il réellement passé ? Et quel sens donner à cet événement ?
Fabrice Virgili est historien, chargé de recherche à l'Institut d'histoire du temps présent. (IHTP/CNRS).
Éditions Payot, Paris 2004




Naître ennemi
Les enfants de couples franco-allemands nés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Fabrice VIRGILI
Entre 1941 et 1949, des dizaines de milliers d'enfants sont nés, en France, de père allemand soldat puis prisonnier de guerre, ou en Alemagne, de père français prisonnier puis soldat de la zone française d'occupation. Des enfants nés ennemis. Dire l'histoire de ces pères, de ces mères et de ces enfants, lui donner un sens général, suivre leur parcours depuis l'invasion allemande jusqu'à aujourd'hui, tel est l'objet de ce livre qui a nécessité presque 10 ans de recherches.
Histoire de l'intime, il s'attache aux filles mères et aux "enfants de Boches", à la reconnaissance et à l'abandon, à l'amour et à la maltraitance. Histoire politique, il montre l'enjeu que ces enfants ont représenté dans ce qui fut une guerre démographique entre la France et l'Allemagne. Histoire de filiation, il suit ces enfants entre rejet, secret et quête des origines à la recherche d'une réconciliation aussi bien politique que familiale.
Fabrice Virgili historien, chargé de recherche au CNRS(IRIS / Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne), est notamment l'auteur, aux Éditions Payot, de La France "virile", Des femmes tondues à la Libération.
Éditions Payot, Paris 2009


Les Femmes de l'Ouest sous l'Occupation.
Isabelle SOULARD
Isabelle Soulard nous fait découvrir la vie quotidienne des femmes durant la Seconde guerre mondiale. De l'Anjou à la Bretagne, de la Basse-Normandie aux Pays de Loire, du Poitou-Charentes à la Vendée, grâce à de multiples témoignages inédits, vivants et émouvants. Le livre retrace l'histoire inédite des femmes du grand Ouest entre 1940 et 1944, dans un style précis et vivant, émaillé d'anecdotes et de sous tendus par une trame historique exacte.
Éditions Payot, Paris 2009 Éditions Geste, 2002



Manuel d'Histoire allemand ou franco-allemand
Geschichtsbuch deutsch oder deutsch-französische


Ce livre contient trois témoignages
d'Enfants de la Guerre de l'ANEG,
M.B / J.v M-M / J.S-S
sollicités et choisis,
sur le site, par la rédactrice
d'ouvrages scolaires allemands
(Éditions/Klett Verlag à Stuttgart)
après en avoir demandé
l'autorisation aux contributeurs
personnellement.
J.N-S.



Découvertes Atelier - Sicher in die Oberstufe.  *
Ernst Klett Verlag

Mit authentischen Texten und einer Vielfalt an Übungen wird das Gelernte wiederholt und reaktiviert. Der Übergang in die Oberstufe wird mit hilfreichen Arbeitsmethoden und einer konsequenten Anleitung zum selbstständigen Arbeiten vorbereitet und gewährleistet. Das erreichte B1-Niveau des Gemeinsamen europäischen Referenzrahmens wird gefestigt und das B2-Niveau vorbereitet.

• Qualifiziert für den Übergang in die Oberstufe ab Klasse 10
• Enthält vielfältige authentische Materialien
• Wiederholt und festigt Grammatik und Wortschatz
• Enthält zahlreiche Aufgaben mit integrierten Übungen
• Beinhaltet eine systematische Vermittlung fachbezogener und kommunikativer Strategien
• Fördert die Lernerautonomie
• Festigt die Anforderungen des Referenzrahmens Niveau B1
• Enthält eine Audio-CD mit den Texten und Liedern
96 Seiten
Éditions/Klett Verlag
Pour tous
les amateurs
d'Histoire




Histoire
L'Europe et le monde du congrès de Vienne à 1945.
- 1re L/ES/S

Éditions Nathan - Klett Verlag

Un projet inédit :
. Un manuel commun au contenu identique dans sa version française et dans sa version allemande.
. Un manuel complet dont le contenu est conforme aussi bien au programme français qu'aux programmes des 16 Länder en Allemagne.
. Pour la première fois, les élèves français du lycée et les élèves allemands du second cycle du Gymnasium pourront étudier à partir du même manuel d'histoire.

Un manuel pour croiser les regards :
. Un manuel pour ouvrir des perspectives sur l'histoire du monde et de l'Europe du congrès de Vienne jusqu'à 1945.
. Un manuel enrichi d'une ouverture sur l'histoire de l'Allemagne.
. Un corpus documentaire ouvert aux sources allemandes et européennes.

384 pages



Geschichte
Europa und die Welt vom Wiener Kongress bis 1945.
  *
Klett Verlag - Éditions Nathan

Ein neuartiges Projekt:
. Ein gemeinsames Lehrbuch mit identischem Inhalt in einer deutschen Fassung und in einer französischen.
. Ein Standardwerk für den Geschichtsunterricht, das sowohl den Lehrplänen der 16 deutschen Bundes länder als auch demfranzösischen Lehrplan entspricht.
. Zum ersten Mal können sich deutsche Schüler der gymnasialen Oberstufe und französische Schüler der Lycées mit demselben Geschichtsbuch auf das Abitur bzw.auf das Baccalauréat vorbereiten.

Ein Lehrbuch, das den Perspektivenwechsel im Blick auf die Geschichte fördert:
. Ein Lehrbuch, das einen neuen Blick auf die Geschichte der Welt und Europas vom Wiener Kongress bis 1945 ermöglicht.
. Ein Lehrbuch, das die Geschichte Frankreichs einbezieht.
. Quellen- und Dokumentationsseiten, die französische und europaïsche Materialien integrieren.

388 Seiten + 1 CD-ROM für PC
.
.

*
OUVRAGES DIVERS - ROMANS

Format : 13,5x19 398 pages


Le gardien de nos frères.
Ariane Bois


En 1939, Simon Mandel a 16 ans. Entré dans la Résistance, il sera blessé au maquis.
En 1945, la guerre lui a tout pris et notamment Élie, son petit frère, disparu dans des conditions mystérieuses. Dans une France désorganisée et exangue, Simon embrasse une nouvelle cause, celle des Dépisteurs. Ces jeunes Juifs, anciens scouts et combattants, ont pour mission de retrouver des enfants dont les parents, ne sont pas revenus des camps. Sillonner le pays à la recherche des siens est sans doute le seul espoir pour Simon de retrouver Élie.
Dans ce monde traumatisé où le retour à la vie sera pour certains une tragédie de plus, Simon rencontre Léna, survivante du ghetto de Varsovie. Rejetée par son propre pays, la Pologne, elle cherche elle aussi à redonner un sens à son existence.
De Paris à Toulouse, d'Israël à New York, le reconstruction bouleversante de deux jeunes révoltés portés par la force de l'amour et le souffle de l'Histoire.
Éditions Belfond, Paris 2015



Nous, les enfants de 1943 - De la naissance à l'âge adulte
Andrée Bergstein
C'était le temps où nous regardions le futur avec excitation et curiosité : le temps de notre enfance, de notre adolescence. Avec ce livre, replongez dans vos dix-huit pemières années...
Enfants de 1943 : nous sommes nés dans un entre-deux. Si nous n'en avons presque pas de souvenirs, et quelle que soit la manière dont nous l'avons vécue, la guerre nous a laissé des traces. La grande histoire s'est invitée dans nos vies à tous, et nous avons grandi parmi de grands bouleversements : reconstructions, débuts de la société de consommation, euphorie des années soixante... Parce que dans les détails se tient souvent caché l'éventail des souvenirs, voici les petits et les grands faits qui ont marqué notre enfance.
Éditions Wartberg, Paris 2013


L'armoire allemande
Jean-Paul Malaval
Que contient l'armoire allemande qui trône en bonne place au coeur de la demeure corrézienne des Delalande ?
C'est la question qui hante Alexandrine depuis son enfance jusqu'à ce jour de l'été 1979 où elle hérite de la fameuse armoire et surtout des secrets qu'elle recèle. Les carnets d'Hélène, sa mère, projettent Alexandrine aux heures fiévreuses de la Libération après que cette femme singulière, volage et insouciante, s'est trouvée emportée par une passion scandaleuse.
La découverte de cette part d'ombre, soudain révélée, va à jamais bouleverser son existance.
Éditions Presses de la cité, Le grand livre du mois, Paris 2013


Une vie sans nom
Pierre Sullice
Martyrisée par sa mère et son beau-père, Nicole quitte le domicile familial le jour de sa majorité, un matin d'août 1966. Fragilisée par une enfance dénuée de toute affection, handicapée par une scolarité en pointillé et, surtout, tenue par sa mère dans l'ignorance de sa propre identité, la jeune femme va se heurter violemment au monde qu'elle rêvait de gagner. Comment trouver du travail, un logement ou simplement sa place lorsqu'on est privée de papiers ? Pourquoi sa mère, d'ailleurs, s'obstine-t-elle à lui cacher ses origines ? Ne lui ferait-elle pas payer une faute qu'elle juge inavouable ?
" Une vie sans nom " rapporte l'itinéraire d'une femme qui n'a jamais cessé de se battre pour découvrir qui elle était et mériter sa place parmi les autres. Avec une opiniâtreté qui force le respect, avec une soif de vivre plus forte que le refus de tout amour maternel, Nicole traverse toutes les épreuves pour découvrir ce qui, dès sa naissance, a marqué son destin au fer rouge.
Construit à partir du récit autobiographique de Nicole Grondein.
Éditions du Net, 2013


Friedrich - Guînes 1942
Frédéric Minnebo
Enfin, il était arrivé à destination.
Ce voyage en train avait été long, très long. Jalonné de nombreux et interminables arrêts, Friedrich ne pensait jamais y parvenir. À travers les fenêtres du wagon, les paysages avaient défilé sur fond de ciel gris et pluvieux et tous les villages au loin, avaient eu l'air de se ressembler. Le quai des grandes villes également. Il y eut bien ce moment où l'on avait passé une frontière mais rien ne laissait présager que les décors allaient se métamorphoser pour autant. (...) Friedrich avait compris immédiarement, en gravissant le marchepied de ce train militaire, que sa vie, désormais, ne serait plus jamais comme avant. (...)
"Mon Dieu, qu'est-ce-que je viens faire ici ? Comme j'aurais aimé connaître la France en d'autres circonstances !"
Friedrich Hartmann venait d'arriver à Calais. Nous étions la 1er octobre 1942.
Éditions du Camp du Drap d'Or, Nielles-lès-Ardres 2009.


Les silences de la guerre
Claire Fourier
La guerre... C’est celle de 1940. L’histoire se passe près de Brest, dans la maison réquisitionnée pour loger un officier allemand affecté à la construction du mur de l’Atlantique. Sur la côte finistérienne, cet officier du génie, originaire de la Baltique, se sent dans un pays fraternel. En face de lui, une jeune fille et son père. Vont-ils s’enfermer dans le mutisme comme les personnages du "Silence de la mer", de Jean Vercors ?
Tous les trois choisissent de parler. Qu’est-ce que la patrie ? Qu’est-ce que le devoir en temps de guerre ?
Ils évoquent ce qui a uni, désuni leurs pays respectifs dans le passé, ce qui les réunira un jour dans l’Europe. Ensemble ils vont tenter de comprendre l’incompréhensible, de se hisser mentalement au-dessus des clôtures, des barrages tel ce mur de l’Atlantique. Dans "Les Silences de la guerre", Claire Fourier entrelace le déroulement de la guerre et celui d’un amour. Elle donne à voir un homme et une femme qui choisissent de donner tort à la guerre et décident d’entrer dans une résistance supérieure. À nouveau, elle traite un thème qui lui est cher avec un souci minutieux de l’exactitude historique.
Éditions dialogues, Brest 2012.




Au revoir, bis nach dem Krieg  *
Gudrun Pausewang
Hanni liebt Philippe und Philippe liebt Hanni. Aber niemand darf davon erfahren, denn der junge Student aus Paris ist ein französischer kriegsgefangener. Wenn ihre Liebe bekannt würde, könnte das schlimme Folgen haben - nicht nur für die beiden.
Hanni und Philippe müssen sich trennen, wenigstens vorläufig. Aber sie werden einander wiedersehen, wenn der krieg zu Ende ist. Bestimmt!
Gerstenberg-Verlag, Hildesheim 2012.


Moi, Enfant-Loup - Une orpheline allemande dans la tourmente de l'après-guerre
Ingeborg Jacobs

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Soviétiques envahissent les territoires est-allemands. C'est dans cette période de chaos que la petite Liesabeth, 7 ans, perd sa mère et sa soeur et se retrouve livrée à elle-même. Fuyant l'armée Rouge, elle échoue en Lituanie avec d'autres enfants. Vagabonds mendiant un peu de nourriture et de chaleur humaine, parfois voleurs, ils dorment dans les granges en échange de menus travaux : on les appelle « enfants-loups ». Auprès de ces familles qui l'accueillent ou la repoussent, Liesabeth apprend une nouvelle langue et finit par être rebaptisée Maria pour effacer ses origines...
De son enfance tourmentée à son passage dans un goulag en Sibérie, Maria survivra aux humiliations et à l'injustice grâce à une formidable volonté de vivre et à la solidarité de ses compagnons de galère.
Une vie hors normes, un pan de l'histoire méconnu.
Éditions Fleuve Noir - Le Grand livre du mois, Paris 2012.


Le Pays de mon père
Wibke Bruhns

En août 1944, l'officier Hans Georg Klamroth est exécuté, pendu à un croc de boucher, pour complicité dans l'attentat contre Hitler.
Trente-cinq ans plus tard, en regardant un documentaire à la télévision, sa fille, Wibke, qui ne l'a pratiquement pas connu, tombe sur sa silhouette au procès. C'est le point de départ de ce livre exceptionnel. Wibke Bruhns décide de percer son secret et de reprendre le fil de l'histoire. Il va lui falloir vingt ans pour tout exhumer : les albums de photos, la correspondance et les témoignages. À partir de ce matériau familial, l'auteur compose un récit historique sans équivalent, de la veille de la Première Guerre mondiale à la victoire des Alliés. Wibke Bruhns refuse de se faire procureur.
Elle ne célèbre pas non plus son père en " héros de la résistance antinazie ". Elle cherche à comprendre un homme, et à travers lui un peuple, pris dans l'engrenage totalitaire. Une chronique familiale qui se lit comme un roman.
Éditions Arènes (Les), Paris 2009.


L'adieu à la femme sauvage
Henri Coulonges

Une petite fille de douze ans et demi, Johanna, quitte la maison familiale pour se rendre avec sa meilleure amie au cirque voisin qui donne une séance spéciale pour le Carnaval. Quoi de plus prosaïque et de plus normal, si ce n'est que la scène se passe à Dresde un soir de février 1945 et que cette même nuit se déchaîne le bombardement anglo-américain qui, en trois vagues successives, va entièrement détruire une ville demeurée jusqu'ici à l'écart de la guerre, tuant une grande partie de ses habitants et causant avec des moyens, " conventionnels " l'une des plus meurtrières catastrophes de l'Histoire. Voici donc Johanna plongée; sans que rien ne l'y ait préparée, dans une brutale apocalypse qui va ensevelir son univers familier. Dès lors elle prend la fuite, entraînant avec elle sa mère qu'elle vénère, mais qui, gravement traumatisée par le drame et ses conséquences, n'est plus désormais qu'une " femme sauvage " repliée sur elle-même, psychiquement en état de choc. Leur errance les mène d'abord vers la retraite montagnarde d'un célèbre chœur d'enfants lui aussi sinistré, avant qu'elles ne soient recueillies, après bien des péripéties, dans une maison de Prague où les attend un vieil archéologue au mystérieux passé. Au hasard de ces étapes et de ces rencontres successives, Johanna découvre en un raccourci aveuglant la diversité des sentiments humains, alors même que la dimension d'absence de la " femme sauvage " agit comme un révélateur sur tous ceux - une galerie de portraits inoubliables - qui s'attachent à la survie ou à la perte de l'étrange couple. Comment Johanna sera amenée à dire adieu à sa mère dans des circonstances dramatiques et comment cet adieu lui permettra pourtant de mieux la retrouver, ce n'est qu'après les multiples rebondissements et prolongements qui donnent à cette grande histoire sa résonance poignante et captivante que le lecteur pourra tout à coup, au terme de leur longue route à toutes deux, le découvrir.
"Roman bouleversant, plus que bouleversant de bout en bout... que plus jamais vous n'oublierez." (Françoise Xénakis, Le Matin).
On ne peut s'en arracher... On court à la fin au bord de l'angine de poitrine. Vraiment, c'est un très grand livre. (Jean Clémentin, Le Canard enchaîné).
"Si vous ne devez lire qu'un livre pendant toute cette année, pas d'hésitation, c'est celui-là." (Thérèse Hamel, Marie-France).
"Dès maintenant, nous pouvons considérer son second livre comme la première pierre de la grande oeuvre romanesque et épique que nous attendons depuis quarante ans." (Jean Mistler, Le journal du Dimanche).
"Inoubliable. Henri Coulonges a raison : il n'y a rien de plus beau qu'un beau roman." (Pierrette Rosset).

Éditions Le livre de poche, 1981.


À Berlin sous les Nazis - Une allemande contre Hitler
Ruth Andreas-Friedrich

"Un journal tenu de 1938 à 1945", tel est le sous-titre que Ruth Andreas Friedrich, journaliste et écrivain, a donné à son livre. Un carnet de bord, tenu par une Allemande, commencé l'année où les synagogues brûlèrent et se terminant en août 1945, peu après l'entrée des Alliés dans Berlin. Une Allemande, qui, lors même que les raids aériens transformaient sa ville en un amas de ruines, s'y est désespérément accrochée, après avoir assisté et participé, en témoin lucide et passionné, à tous les drames qui se succédèrent sous le régime nazi.
Ce journal, c'est sa vie et celle de ses amis - un petit groupe de résistants - durant ces terribles années où les hommes de bonne volonté devaient lutter contre leur propre pays.
Éditions Flammarion, Paris 1966


Les conversations secrètes des Français sous l'occupation
Antoine LEFÉBURE

Les archives de l'occupation réservent encore des surprises de taille. Ainsi le régime de Vichy a-t-il systématiquement ouvert le courrier des Français et écouté leurs conversations téléphoniques, en mobilisant des milliers de fonctionnaires qui opéraient clandestinement. Ce travail d'espionnage constitue une masse de documents inédits, témoignages exceptionnels sur l'époque la plus trouble de notre histoire nationale.
Ces échanges " volés ", sélectionnés et restitués dans leur contexre par Antoine Lefébure, tracent une chronique saisissante des années noires : descriptions de l'exode et de la défaite, récits au jour le jour des mille difficultés de la vie quotidienne, lettres des prisonniers, des travailleurs en Allemagne ou des jeunes des Chantiers de jeunesse, autant de témoignages d'un pays qui souffre et se plaint. Les interceptions permettent également de suivre la politique des Allemands en zone libre, l'état d'esprit des résistants, des collaborateurs comme des simples citoyens, ou les étapes de la persécution des Juifs.
Ces histoires où se mêlent témoignages bouleversants, banalité du quotidien et récits épiques révèlent une France en guerre à la fois inconnue et au plus près de la vérité.
Éditions Plon, Paris 1993


La garçonne et l'assasin.
Fabrice VIRGILI et Danièle VOLDMAN
Paris, 1911. Paul Grappe et Louise Landy s’aiment et se marient. Survient la guerre. Paul déserte, se travestit en femme et, pendant dix ans, aux yeux de tous, vit avec Louise sous l’identité de Suzanne Landgard, entraîne son épouse dans de sordides jeux sexuels, et acquiert même une petite notoriété en étant l’une des premières "femmes" à sauter en parachute. En 1925, avec l’amnistie, Suzanne redevient Paul. Les journaux s’emparent de son histoire. Le couple a un enfant. Mais le retour à la "normalité" vire au cauchemar. Paul devient violent, alcoolique. Un soir, Louise le tue. L’enfant meurt durant la détention de sa mère. Lors de son procès, très médiatisé, Louise est défendue par Maître Garçon, l’avocat de Violette Nozières, et acquittée.
Sur la base d’archives étonnantes (photos, lettres, journaux intimes de Paul et de Louise, fonds Maurice Garçon), Fabrice Virgili et Danièle Voldman racontent cette très curieuse histoire criminelle qui brasse de multiples questions, dont celles des traumatismes de guerre, du travestissement, de l’homosexualité et des "troubles dans le genre", de la virilité, des violences conjugales et de la complexité des sentiments amoureux.
Fabrice Virgili, historien, chargé de recherche au CNRS (IRICE/université Paris 1), est l’auteur de La France « virile » : des femmes tondues à la Libération (PBP nº 502) et Naître ennemi : les enfants de couples franco-allemands nés pendant la Seconde Guerre mondiale (Payot, 2009).
Danièle Voldman, historienne, directrice de recherche au CNRS (Centre d’histoire sociale du XXe siècle/université Paris 1), est l’auteure avec Luc Capdevila de Nos morts : les sociétés occidentales face aux tués de la guerre
Éditions Payot, Paris 2011


Les yeux de la tête
Jean CORDELIER
Éditions du Seuil, 1953.
Leipzig, juin 1943 - Fait prisonnier en 40, le docteur Morel s'efforce de poursuivre son métier de médecin dans les infirmeries et les lazarett bondés de captifs de tous pays. Mais soigner, guérir quand on le peut, défendre les intérêts des vrais - et des faux - malades au prix d'une lutte incessante et sans grandeur, cela, la médecine comme cette petite guerre dérisoire, ne suffit ni à remplir l'esprit ni à combler la chair, ni même à satisfaire le coeur d'un homme jeté comme une épave dans la misère.
Alors Morel se tourne vers les autres, ceux qui ne sont pas prisonniers, celles qui appartiennent encore au monde des vivants. Et successivement, avec deux Allemandes, Frida Fellner et Klara Schmidt, il essaiera de trouver l'amour dont il à besoin, par delà l'hostilité qui l'oppose au peuple de ses gardes-chiourmes. L'amour qui va aussi - peut-être - le venger.
Après de dures épreuves, et notamment le terrible bombardement qui anéantit Leipzig, sonne enfin l'heure de la liberté. Les troupes soviétiques arrivent. Morel et quelques camarades font tout pour défendre les Allemandes qui se sont abandonnées à eux. C'est en vain. Le Français veut fuir vers l'ouest avec Frau Schmidt. Mais la voie est barrée. La guerre, qui a cessé de détruire les villes, continue de détruire ce qui reste d'humain dans les êtres. Dans un geste suprême de fidélité à ce qu'il porte de meilleur en lui, Morel se fera tuer pour défendre Frau Schmidt - inutilement.


Ouvrage paru puis interdit à la vente presque aussitôt.
Livre introuvable (sauf d'occasion sur certains sites).


Mon enfant de Berlin
Anne WIAZEMSKY
Éditions Gallimard / Le grand livre du mois, 2009 / 2010.
En septembre 1944, Claire, ambulancière à la Croix-Rouge française, se trouve à Béziers avec sa section, alors que dans quelques mois elle suivra les armées alliées dans un Berlin en ruine.
Elle a vingt-sept ans, c'est une très jolie jeune femme avec de grands yeux sombres et de hautes pommettes slaves. Si on lui fait compliment, elle feint de l'ignorer. Elle souhaite n'exister que par son travail depuis son entrée à la Croix-Rouge, un an et demi auparavant. Son courage moral et physique, son ardeur font l'admiration de ses chefs. Ses compagnes, parfois issues de milieux sociaux différents du sien, ont oublié qu'elle est la fille d'un écrivain célèbre, François Mauriac, et la considèrent comme l'une d'entre elles, rien de plus. Au volant de son ambulance, quand elle transporte des bléssés vers les hôpitaux surchargés, elle se sent vivre pour la première fois de sa jeune vie.
Mais à travers la guerre, sans même le savoir, c'est l'amour que Claire cherche. Elle va le trouver à Berlin.


Je me souviens... - Textes essentiels
Boris CYRULNIK
Éditions Esprit du temps, Le Bouscat, Mars 2009
Boris Cyrulnik a minutieusement exploré les mécanismes de l’attachement (Sous le signe du lien) et de la résilience (Un merveilleux malheur). Dans ce livre inédit et autobiographique, il s’interroge sur le travail de la mémoire à travers son expérience personnelle d’enfant orphelin à l’âge de 5 ans, prisonnier puis évadé à 6 ans, et ayant surmonté tant d’épreuves par le travail intérieur de sa mémoire : Faut-il se souvenir ? Et jusqu’à quand ? Y a-t-il un devoir de mémoire ? Comment la mémoire reconstruit-elle le souvenir ? Et pourquoi ? Boris Cyrulnik revient sur les traces de son enfance, guidé par les mots de sa mémoire.
"Je me souviens ... c'était près de chez moi, rue de la Rousselle, il y avait une grande porte, une sorte d'arc de triomphe et, venant du pont de la Garonne, l'armée allemande qui défilait. Je les trouvais très beaux avec leurs uniformes, leurs chevaux, il y avait aussi de la musique. Et, comme elle ne pouvait pas passer sous la porte, la troupe se séparait en deux puis se reformait juste après. Je trouvais ça tellement beau que je ne comprenais pas pourquoi tout le monde pleurait autour de moi. C'était l'entrée des Allemands à Bordeaux."
Dans ce court récit, Boris Cyrulnik revient sur les traces de son passé, quelques soixantes ans après. Le témoignage d'une enfance blessée, un livre témoignage bouleversant, le seul écrit uniquement autobiographique de Boris Cyrulnik.


Un million de prisonniers allemands en France - 1944-1948 - Collection Enquêtes
Valentin SCHNEIDER
Éditions Vendémiaire, Paris, 2011

Valentin Schneider est doctorant au centre de recherches
d’histoire quantitative de l’université de Caen.

Sur un sujet méconnu de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, un travail de recherche, au plus près des sources.
Un million : c’est le nombre de soldats allemands retenus prisonniers en France après la défaite de leur pays, à partir de juin 1944, et jusqu’en décembre 1948. À travers les registres des camps, les archives départementales et celles de la gendarmerie, les carnets et les correspondances privées, c’est cet étonnant itinéraire collectif que retrace ici Valentin Schneider. Un parcours qui, des commandos de déminage aux travaux des champs, en passant par la difficile cohabitation avec la population, a constitué une aventure humaine complexe, où la faim, les privations, les mauvais traitements et la mort ont trouvé leur place, mais aussi une étonnante expérience de vie commune, dans un pays confronté aux défis de la reconstruction. En 1948, 20 % de ceux qui restaient employés sur le territoire ont choisi de demeurer en France. Leur histoire, comme celle de tous leurs compatriotes retenus pendant quatre années dans des camps de travail, n’avait pas encore été écrite.

192 pages
.

Das kurze Leben der Sophie Scholl  *
Hermann Vinke
Ravensburger Taschenbuch Verlag

Am 22. Februar 1943 wurde die 21-Jährige Sophie Scholl gemeinsam mit ihrem Bruder Hans und dem Mitstreiter Christoph Probst im Münchner Gefängnis Stadelheim mit dem beil hingerichtet. Sie war Mitglied des «Weißen Rose», einer Studentengruppe, die mit Flugblättern zum Wiederstand gegen Hitler aufgerufen hatte.
Hermann Vinke beschreibt ihr Leben vor und während des Widerstands der «Weißen Rose» in Form von Berichten, Dokumenten, Zeugenaussagen, Briefen und Fotos.

Ces six universitaires ont plus que personne contribué à sauver l'honneur de l'Allemagne. Pascal disait : « Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorger. » Nous devons croire celle-ci, entre toutes, aujourd'hui.

(voir aussi rubrique DVD-Video).


La Rose Blanche (Die Weiße Rose) - Six Allemands contre le nazisme,
Inge Scholl,
Les Éditions de Minuit, Paris 2006
Printemps 1943. Apparurent alors à Munich des affichent où on lisait :

"On été condamnés à mort pour haute trahison :
Christoph Probst, 24 ans
Hans Scholl, 25 ans, Sophie Scholl, 22 ans.
La sentence a été exécutée."


Les trois étudiants guillotinés étaient, avec trois de leurs compagnons qui seront exécutés plus tard, les animateurs d'un mouvement de résistance, "La Rose Blanche" dont les Munichois avaient pu lire les tracts depuis quelques mois.
"La vrai grandeur, écrit Inge Scholl, soeur des deux derniers, est sans doute dans cet obscur combat où, privés de l'enthousiasme des foules, quelques individus, mettant leur vie en jeu, défendent, absolument seuls, une cause autour d'eux méprisée."

.


.
.
.


Der Vorleser (Le Liseur) Bernhard Schlink,  *
Diogenes Verlag AG, Zürich, 1995

Sie ist reizbar, rätsel und viel älter als er... und sie wird seine erste Leidenschaft. Sie Hütet verzweifeld ein geheimmis. Eines Tages ist sie spurlos vershwunden. Erst Jahre später sieht er sie wieder. Die fast kriminalistische Erforschungeiner sonderbaren Liebe und bedrängenden Vergangenheit.

"Dieses Buch solte man sich nicht entgehen lassen, weiles in der deutschen Literatur unserer Tage hohen Seltenheitswert besitzt."
Tilman Krause / Der tagesspiegel, Berlin
"Einfühlsame Sprache von erstaunlicher Präzision. Ein genuiner Schriftsteller, der hier ans Licht kommt. Diese traurige Geschichte ist Schlinks persönlichstes Buch."
Michael Stolleis / Frankfurter Allgemeine Zeitung
"Ein literarisches Ereignis."
Der Spiegel, Hamburg
"Ein wunderbares Buch."
Le Monde, Paris

Autobiographie d'un épouvantail, Boris Cyrulnik,
Éditions Odile Jacob, Paris, 2008
"... La fabrication d'un récit de soi remplit le vide de nos origines qui troublait notre identité. On bricole une image, on donne cohérence aux événements, on répare une injuste blessure. Un récit n'est pas le retour au passé, c'est une réconciliation". B.C.
(quelques pages sur les "Enfants de la Guerre).

Mourir de dire - La honte, Boris Cyrulnik,
Éditions Odile Jacob, Paris, 2010
"Si vous voulez comprendre pourquoi je n'ai rien dit, il vous suffit de chercher ce qui m'a forcé à me taire. Je vais donc me taire pour me protéger. Le honteux aspire à parler, mais ne peut rien vous dire tant il craint votre regard. Alors il raconte l'histoire d'un autre qui, comme lui, a connu un fracas incroyable. À la honte qui me fait me taire s'ajoute, si je parle, la culpabilité de vous entraîner dans mon malheur.
Chacun de nous a connu la honte, que ce soit deux heures ou vingt ans. Mais ce poison de l'existence ne crée pas un destin inexorable." B.C.
Un nouveau visage de la honte, inédit, émouvant et profond, nourri par les acquis les plus récents des neuro-sciences et de la psychologie.
Un livre qui aide à dépasser la culpabilité et à retrouver force, fierté et liberté. (quelques pages sur les "Enfants de la Guerre).

L'Allemand de Saint-Lunaire, Armel Joubert des Ouches,
Éditions Cristel, 2000
Quel destin que sa vie ! Car s'il est à jamais devenu "l'Allemand de Saint-Lunaire", Alfons Ruhnau n'a pas oublié qu'il eut vingt ans en 1939, lorsque Hitler lança ses armées à la conquête du monde. Soldat de la Wehrmacht, il fit d'abord la campagne de France, puis il rejoignit le front est. Il combattit à Simferopol, Sébastopol, Novgorod, Leningrad. Il connut la peur, la faim, les -30°C du terrible hiver russe, les interminables canonnades. Souvent, il vit des hommes tomber près de lui, puis il fut lui-même blessé en août 1944... Évacué, arrêté, vaincu et définitivement écoeuré, le jeune Prussien se retrouva prisonnier de guerre à Saint-Lunaire, prisonnier que mille questions tourmentaient. Pourquoi tous ces morts et toutes ces années perdues ? Comment espérer, comment vivre quand on n'est plus qu'un paria sans patrie ? L'amour d'Annie, la jeune Bretonne, une lente mais parfaite intégration sur sa terre d'exil - Alfons Ruhnau a été fait Citoyen d'Honneur de la ville de Saint-Lunaire - viendront lui prouver qu'il faut toujours espérer...

La Vallée de l'Amitié, un peu d'histoire !
À la fin de la dernière guerre mondiale, après 5 années passées sur tous les fronts, Alfons Ruhnau, ancien soldat de la Wehrmacht, se trouve prisonnier de guerre, employé dans la ferme des Douets, à Saint-Lunaire.
Très marqué par toutes les atrocités qu'il a connues au fronts, il choisit de rester à Saint-Lunaire, et se marie, en 1948, avec Annie Thoreux, la fille du fermier.
"Au soir de leur vie, en signe de revanche sur la haine, en signe de réconciliation ou de pardon peut-être", ils font don à la commune de deux hectares de terre, baptisés
Vallée de l'Amitié.
Alfons Ruhnau est fait Citoyen d'Honneur de la ville, et obtient la nationalité française en 1996.
"Ce don à la commune restera comme un symbole de la paix et de la réconciliation".

Une femme à Berlin, Anonyme,
Éditions Gallimard, 2006

Seul dans Berlin, Hans Fallada,
Éditions Denoël, Paris, 2005

Marcel, André, Jean et les autres... - Des déportés du travail racontent leurs années d'Allemagne 1942-1945, Marcel Élola,
Éditions DiversGens, Bistrita (Roumanie), 2005

Inconnu à cette adresse, Kathrine Kressmann Taylor,
Éditions Poche, 2004

Un merveilleux malheur, Boris Cyrulnik,
Éditions Odile Jacob, 1999

Berlin Alexanderplatz, Alfred Döblin, (voir aussi rubrique DVD-Video).
Éditions Gallimard 1981, Collection Folio

La femme de l'Allemand, Marie Sizun
Éditions 1er/mille, Paris 2007

..
Éditions

..
Éditions

..
Éditions

Ces livres* sont en langue allemande. On peut les trouver entre autres sur

"RETOUR-ZURÜCK"

"SOMMAIRE - INHALT"