P O È M E S
G e d i c h t e

Le petit blondinet

Même si ce n'était pas de gaîté de cur,
Pour les enrichis du Marché noir
Qui ont apprécié, à sa juste valeur, l'Occupation,
Pour les résistants d' la dernière heure
Qui ont de petites et de grandes lâchetés à dissimuler,
Pour tous les collabos et les petits chanteurs à la croix de feu
Qui souhaitaient repartir du bon pied,
Il était vital de créer une diversion.
Aussi, malgré l'immense détresse qui se lisait dans son regard,
Ils ont tondu et jeté en prison la putain, la moins que rien,
Qui a commis la faute impardonnable de coucher avec le Schleu
Et, circonstance aggravante, d'avoir peut-être aimé le Germain.
D'ailleurs plus ces salopards avaient de turpitudes à faire oublier
Et plus ils ont témoigné d'ardeur à la stigmatiser,
À la fustiger et même parfois à la fusiller !
Ils y ont mis toute leur ignominie et toute leur peur !
Longtemps après ces procès expéditifs et les lynchages capillaires,
Pendant que d'authentiques salauds se refaisaient une virginité
Et prospéraient souvent jusque dans les ministères,
Seul le petit blondinet,
Fruit de l'amour interdit, du viol ou de la prostitution,
Ne fut pas autorisé à tourner la page.
Alors que les peuples recommençaient à se rapprocher
Et qu'entre les ennemies d'hier se multipliaient les jumelages,
Des laissés pour compte de la reconstruction
Des aigris,
Des crispés dans leur haine du frisé,
Insultaient toujours le fils du boche.
Et dans la cour de la récré, dès que l'instit avait le dos tourné,
Leurs enfants lui décochaient de méchants coups d' galoche.

Gérard ELIZAGOÏEN
Retour - Zurück

"Sommaire Poèmes-Chansons
Inhalt Gedichte-Lieder"