Sommaire - Inhalt

Courrier des lecteurs / Leserbriefe



Mein Mann Franz und ich wünschen Euch in diesem Jahr
eine Weihnachtszeit, wie sie früher war.
Kein Hetzen zur Bescherung hin,
kein Schenken ohne Herz und Sinn.
Wir wünschen Euch ein kleines Stück
von warmer Menschlichkeit zurück.
Wir wünschen Euch in diesem Jahr
eine Weihnachtszeit, wie als Kind sie war.

Es war einmal, schon lang ist's her,
da war so wenig so viel mehr!


Ingrid Schmitt
Mon mari Franz et moi vous souhaitons cette année
un Noël comme il était autrefois.
Sans stress pour la distribution des cadeaux
Sans cadeaux qui n'ont pas de sens et ne viennent pas du coeur.
Nous souhaitons à tous de retrouver un
Petit peu d'humanité
Nous vous souhaitons cette année
un Noël comme il était autrefois.

Il était une fois, il y a bien longtemps,
un petit rien signifiait beaucoup !


Ingrid Schmitt



Bonjour,
Né en 1948, j’ai été sensibilisé très jeune aux difficultés des “enfants d’allemand”. Dans un quartier populaire d’Amiens, j’ai connu l’un d’entre eux et je peux témoigner des commentaires bêtes et méchants faits par certains adultes imités en cela par leur progéniture.
Avec le recul du temps, j’ai encore pris davantage conscience de la cruauté gratuite et imbécile de leurs propos et des blessures à l’âme qu’ils devaient provoquer chez un enfant.
Ils m’ont inspiré un petit texte dont vous pouvez disposer à votre gré en témoignage de mon admiration pour votre engagement.

Bien sincèrement
Gérard ELIZAGOÏEN
Voir le superbe poème de Gérard :
" Le petit blondinet "



Assemblée générale 2016
AMIENS

*

Bonjour Jehan,
Comment ça va depuis la dernière AG tenue dans ta ville, bien j'espère ?
Félicitations pour l'ensemble des services de l'auberge de jeunesse, notamment la nourriture et son service d'un bon niveau que nous avons trouvés bien meilleurs que le déjeuner du dimanche au restaurant...

Bien cordialement à toi et à Françoise,
Colette.



Bonjour à tous les deux,
Merci à vous pour le travail réalisé, Françoise tes macarons étaient délicieux ! Avons bien apprécié Amiens car notre "jeunesse" nous a permis de bien bourlinguer (tour Perret, vieux quartier, église Saint-Honoré, maison Jules Verne, musée historique avec belle expo archéo, petits quartiers ouvriers pas très loin de l'auberge, plus les visites prévues...) Un bon séjour sans crottes de pigeons ! Sommes partis un peu vite sans saluer tout le monde mais travail oblige ! Hélas avons retrouvé : grèves, casseurs, lacrymogènes, pannes RER et autres joies parisiennes !

Santé et bonheur à vous deux,
Richard et Jocelyne



Bonjour à tous les deux,
Je n'ai pu vous saluer avant mon départ, aussi je tiens à vous remercier pour tout le travail d'organisation de cette assemblée générale que vous avez assuré merci beaucoup. J'ai eu cette année beaucoup plus d'échanges avec les uns et les autres et je suis très contente de ce séjour ; j'espère être des vôtres l'an prochain ;
Bonne continuation à vous et à toute l'équipe du conseil d'administration.

Très cordialement
Marcelle Decome




Première lettre
Monastère Sainte Claire, 20 octobre 2015
Madame,
Étienne et Monique m'ont apporté le livre que je leur avais demandé et à l'élaboration duquel vous avez participé.
Mais quelle n'a pas été mon émotion en voyant que vous l'aviez dédicacé. C'est un immence "MERCI" que je vous adresse car j'ai été profondément touchée. Certes je n'ai pas encore lu le livre sinon la dernière page, le mot de l'éditeur, votre témoignage ! Il faudrait pouvoir lire ces témoignages à genoux tant ils méritent le respect ! MERCI à vous et à tous ceux qui ont osé écrire leurs témoignages.
Oui, c'est avec un profond respect que je lirai chaque témoignage, faisant mienne autant que faire se peut la souffrance de chacun de vous.
Permettez-moi, Madame, de vous assurer de ma prière pour vous et toute votre famille.

Encore MERCI
Soeur Maryvonne



Deuxième lettre
Madame,
Votre courrier m'est arrivé hier et je ne veux pas tarder à y répondre.
Il n'y a aucun problème à ce que vous partagier mon ou mes courriers lors de votre Assemblée Générale. Ce que je vous disais sur mon premier courrier, je vous le redis aujourd'hui alors que j'ai terminé de lire vos témoignages, c'est à genoux que j'aurais aimé et dû les lire, mais je ne peux plus... Mais c'est avec un profond respect que je les ai lus, ce respect je l'étends à vos famille "Françaises ou Allemandes" car tous vous avez souffert d'une façon ou d'une autre. Oui "Respect" mêlé d'une profonde reconnaissance pour avoir osé parler - RESPECT et MERCI, tels sont les sentiments qui m'habitent lorsque je pense à vous.
Je n'avais que dix ans à la fin de la guerre mais j'ai encore bien vifs en moi certains souvenirs de ce temps et de ce qui l'a suivi, espérons que cela ne se renouvelle jamais.
À l'approche des fêtes, permettez-moi de vous les souhaiter, ainsi qu'à votre famille et à tous les Enfants de la guerre, belles, bonnes et joyeuses, toutes de Paix et d'Espérance.

Avec ma prière et ma profonde amitié.
Soeur Maryvonne



Chère Jeanine,
Nous sommes allés voir mon frère au Vietnam en octobre c'était super, nous sommes invités en février à l'anniversaire de Mutti(90 ans), toute la famille sera là.
Je suis invitée à tous les anniversaires maintenant, ils m'ont intégrés à leur famille, cela réchauffe le coeur. Je souhaite la même chose à tous mes petits frères et soeurs, tu peux publier ce petit mot si tu le souhaites.
Marie Antoinette



Assemblée générale 2015
SAARBRÜCKEN

*
BONJOUR À TOUS
Nous étions une dizaine à reprendre le train direction Paris. Arrivé à Paris, certain partait pour la Bretagne, d'autre pour Bordeaux et même le sud de la france. Et comme notre TGV avait 35 mn de retard, ce petit monde est parti bien vite, correspondance oblige.
Nous nous sommes retrouvées Annick et moi, comme deux malheureuses, pas pressées de nous quitter. Annick est venue me conduire jusqu'au RER C et là ma valise et moi sommes rentrées à la maison, le coeur bien triste des souvenirs plein la tête, les photos dans l'appareil. Que la maison me semble vide, mais il faut bien rentrer. Merci mes frères et soeurs de votre présence.
Quelle belle famille nous formons.
Un grand merci a ceux qui ont organisé cette rencontre dans ce pays qui est le nôtre : l'Allemagne ! Encore bravo. Sans oublier cette auberge de jeunesse qui a pour une fois accueilli des seniors !
Merci a tous et à l'année prochaine.
Je vous embrasse.
Elsa


Chère Françoise et cher Jehan!
Mes piles sont rechargées à bloc après ces quelques jours passés au milieu de vous tous, dans la joie et l'émotion! Pas de problèmes donc pour rempiler d'une année...
Je ne saurai assez vous remercier tous pour vos signes de reconnaissance et d'amitié. Ces jours ont été particulièrement harmonieux... et nous en avions bien besoin.
Je vous envoie le texte de ma petite allocution (que tu m'avais demandé Jehan, si mes souvenirs sont bons).
Il fait très beau à Berlin et j'ai repris le travail... la tête encore un peu à Saarbrücken! Vous aussi sans doute?
Je vous fais de grosses, grosses bises en vous disant: bis bald!
Marie-Cécile


Cette AG fut une grande réussite dans tous les domaines. Auberge bien située dans un cadre de verdure et proche du centre ville. Hébergement de qualité avec un personnel très sympathique. La ville et les sorties très interressantes. Nous avons retrouvé comme toujours une ambiance fraternelle et familiale.
En plus le pays de nos pères avait prévu un temps ensoleillé pour fêter les 10ans de notre association. Pour résumer parfait.
À l'année prochaine à Amiens.

Bises,
Françoise et Alain Prieur


Excellent week-end de retrouvailles de la famille de l'ANEG. Félicitations au groupe pour la bonne organisation de cette A.G. 2015.

Bises,
Jean-Paul Kohler


Des A.G. comme ces 3 derniers jours on en redemande; je me joints à ton compliment à l'adresse du groupe en charge de l'A.G. sur la bonne organisation de cette dernière, et je me permettrai d'ajouter que la disposition d'esprit et la gaieté des participants ont fait le reste.

Colette Triclin


Bonjour,
Tout d'abord, félicitation pour l'organisation et la réussite de notre rencontre à Saarbrüken.
Nous avons retrouvé l'engagement et la sincérité de tous les participants. À notre avis le déroulement en Allemagne a été favorable à créer cette ambiance.

Bien amicalement,
Francis Boulouart


Bonjour Françoise,
Merci beaucoup pour cette traduction.
L'assemblée générale était parfaite. En ce qui concerne notre petit groupe, nous avons eu des parties de rigolades qui ont fait du bien à tous.
Au plaisir de se revoir.

Amicalement,
Brigitte Neumann


SAARBRÜCKEN...

Un petit bond dans l'histoire des relations entre la France et l'Allemagne.
Un grand pas pour l'histoire de notre association.
Mais un grand saut dans l'histoire personnelles de mes meilleurs souvenirs.
Cette région de la Sarre est très belle et elle a plein d'histoires à nous raconter.
Je m'intéresse au patrimoine industriel. J'ai été gâté par la visite de l'ancienne fonderie "Volklinger Hutte", classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

J'aime tout ce qui touche à la production potière liée à la terre. J'ai été ravi de visiter le musée Villeroy et Boch à Mettlag.
Depuis toujours, le patrimoine architectural est ma deuxième respiration. J'ai été comblé par la visite de Saarbrücken.
Mais surtout, c'est cet esprit d'amitié qui a baigné ces quelques jours qui m'a le plus touché et réjoui. Comme une sorte de grâce originelle du coeur et de l'esprit retrouvé après quelques turbulences.
Merci mes soeurs et mes frères de m'avoir donné, durant ce séjour, les impressions d'un enfant qui retrouve sa famille chérie. Je vous aime tous.


Dominique Samson


Nos compliments pour ce séjour, auberge de jeunesse confortable, calme, personnel sympa, bonne cuisine locale, visites instructives et gentils organisateurs, merci à vous pour ce travail !

Richard et Jocelyne Mutz


Les 10 ans de l’ANEG
à SAARBRÜCKEN

J’ai passé un séjour inoubliable :
Cadre boisé super agréable et reposant,
Bon aménagement des salles, avec ascenseurs,
Possibilité grâce au bar ouvert le soir de se réunir et discuter,
Lieu accueillant et propre,
Personnel très à l’écoute,
Et surtout une ambiance des plus amicales sans aucune fausse note,
J’ai retrouvé avec une joie immense la fraternité et l’entraide des premières A.G.

GEBURTSTAG 10 RÉUSSI
Josiane Kruger


Bonjour Jehan et Françoise,

Je tiens à vous remercier....

Même si j’avais déjà lu les histoires vécues par les enfants de la guerre sur votre site ou dans le livre « des fleurs sur les cailloux », j’ai été très touchée par votre témoignage poignant.

J’ai pris encore une fois plus conscience de la souffrance qu’ont pu endurer certains enfants et ça m’a fait mal pour eux.

J’espère de tout cœur, que ceux qui n’ont pas encore retrouvé leur famille, la retrouveront.

C’est vraiment très bien et très beau tout ce vous faites, de témoigner et de leur redonner à Tous l’Espoir de retrouver « des racines et des ailes » !

Merci à tous les deux,

Je vous embrasse,
Sylvie (et Bises de Floryane)



Le 8 juillet 2014, après deux ans d'attente et d'espoir, j'ai été accueillie chaleureusement au consulat de Paris par Madame Maria Margarete GOSSE consul et Madame SCHWARZ. C'est avec une grande fierté, une grande joie et très émue, que j'ai reçu mon certificat de Nationalité allemande des mains de Madame GOSSE. J'adresse mes remerciements aux personnes qui m'ont aidée dans ma démarche : Mmes Josiane MAUCHAUFFÉE, Josiane KRUGER, Marie-Cécile ZIPPERLING et L'A.N.E.G.

Amitiés à tous.
Martine DOTTEAU



Assemblée générale 2014
*

Cher Jehan, cher président de l'ANEG, chers amies et amis!
Votre carte postale et vos signes d'amitié m'ont fait très plaisir et je vous en remercie sincèrement. Je pense que vous avez, une fois encore, passé de bien agréables moments tous ensemble, sous le soleil de Provence.
À quelques-uns d'entre vous, je dis à bientôt à Berlin !
Amicalement à toutes et à tous

Marie-Cécile Zipperling
II B 440
Deutsche Dienststelle (WASt)
Eichborndamm 179
13403 BERLIN
Tel.: (0049 30) 41 904 119




Bonjour à tous
Un grand merci à Monika de nous avoir réunis dans cette belle région. Une fois de plus, durant ce séjour je me suis sentie merveilleusement bien. Avec vous à mes côtés la vie est plus douce. Dur le retour à la maison, pendant plusieurs jours je me sens orpheline. Et la vie reprend ses droits. Vivement le plaisir de se revoir. Monika nous sommes fiers de ton dévouement, de ta disponibilité et du travail que tu as accompli pour nous réunir. Encore merci et bravo.
Elsa



Retour d'un merveilleux séjour à Sainte-Tulle

Bonjour à tous, mes grandes sœurs et mes grands frères. Personne n'est petit dans notre amicale. J'en ai eu encore la preuve lors de la dernière Assemblée Générale à Sainte-Tulle. Malgré quelques pas hésitants ou méfiants au début, suite à quelques turbulences passées, non imputable au Mistral, c'est l'amitié qui a prédominé lors de ces quelques jours passés dans cette belle région de France que je ne connaissais pas. J'ai encore les senteurs de lavande qui parfument mon esprit et j'ai eu la sensation d'être en vacances... trop courtes hélas.
Dans une Assemblée Générale de l'ANEG, ce que je redoute toujours, c'est le moment des départs.
Nostalgie de quitter ces lieux, nostalgie de vous quitter, sachant que pour certains, il faudra attendre une longue année avant de vous revoir. Cela n'a pas manqué lundi matin. J'ai été ravi de passer dans des lieux que souvent j'entendais dans les documentaires, mais là j'y étais. Pour parodier Jules César, je dirais " Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu mes frustrations passées ! ".
Merci à tous pour ces bons moments, et un merci particulier à Monika, qui a permis que ce séjour, qui fera date dans les annales de l'ANEG, soit une réussite.

Je vous embrasse tous très fort et je sors bientôt mon écritoire.

Dominique SAMSON



Bonsoir à toutes et à tous
Quelques réflexions de la rencontre ANEG, Île de France du 24/1/2014 à la mairie du Xème.
Malgré la tristesse ou la colère ressentie devant les turbulences du bureau ANEG, notre rencontre était chaleureuse et CHACUN a pu s'exprimer.
Les rencontres ANEG sont souvent le seul lieu où chacun peut articuler son histoire, ses souffrances. Écoute et Accueil sont des réponses à : qu'est ce que nous attendons d'une rencontre ANEG, Île de France ?
Pas eu le temps d'un 2ème moment pour une mise en commun de ceux qui recherchent, aidés par ceux qui ont retrouvé; Ce sera le thème d'une autre rencontre. Comment rassembler les informations ? La transmission est aussi un sujet proposé.
Regrets des "nouveaux Adhérents" d'avoir été prévenus trop tard de cette rencontre. Une date se précise pour les accueillir.

L'ANEG est "vivante" et a de l'avenir.
Ce sont les ADHÉRENTS avec le BUREAU
élu par le conseil d'administration, dans le respect et la confiance qui font cette AMICALE.
Merci à tous ceux qui ont accepté de s'engager dans le bureau.

Martine Ronzon,
correspondante 92



Jeanine,
Hier nous étions 26 "Anegiens" joyeux, réunis dans une salle mise à disposition par la Mairie du Xème (grâce aux démarches d'Huguette qui réside dans cet arrondissement).
Martine et Huguette avaient "battu le rappel" !
Ton message a été lu et vu par tous ainsi que celui de Bettina Bab. À ce sujet, je pense que certains vont te contacter.
Chacun a pu se présenter et évoquer son histoire et quelques questions au sujet des recherches ont été soulevées. Martine a pris des notes et t'écrira.
Le temps a passé très vite et sans doute certains auraient voulu parler davantage... Alors vivement d'autres rencontres.
L'après-midi s'est terminé par le partage de galettes offertes par Marie-Thérèse.

Oui notre grande famille continue son chemin ! Nous sommes avec vous.
À bientôt, bises.

Marie-Catherine.



Bonjour à tous
Comme vous le savez, j' ai subi au mois de mai une opération importante et je n'étais donc pas au rendez vous comme je l'aurais souhaité lors de notre AG annuelle à Bourges.
Durant votre séjour à Bourges aucun sourire ne s'est lu sur mon visage : outre la douleur encore présente des suites opératoires, la grande tristesse de vous savoir tous réunis !
C'est souvent avec les larmes aux yeux que je pensais à vous. Oui mes frères et soeurs vous m'avez manqué un peu plus durant ce week-end.
Mais aujourd'hui je fais mon AG seule et bien au chaud chez moi... Eh oui et devinez comment et pourquoi : grâce à Dominique et son récit et tous les détails sur votre séjour.
Quelle joie de vivre avec vous durant toute ma lecture et même après. Mon voyage de retour ne fut pas long mais mon imagination trotte encore grâce à ce récit.
Merci Dominique tu auras droit à une bise supplémentaire avec l'accord de ton épouse.

Amitiés à tous et à bientôt à Sainte-Tulle.
Elsa.



Zum Neuen Jahr
Ich sagte zu dem Engel, der an der Pforte des neuen Jahres stand: "Gib mir ein Licht, damit ich sicheren Fußes der Ungewißheit entgegensehen kann."

Aber er antwortete: "Geh' nur hinein die Dunkelheit und lege Deine Hand in die Hand Gottes.
Das ist besser als ein Licht und sicherer als ein bekannter Weg."

Liebe Seelenverwandte,
mit diesem Gottvertrauen solltet Ihr alle in das neue Jahr gehen.

Ich habe in diesem Jahr so viel Gutes und Schönes erleben dürfen, dafür bin ich sehr dankbar. Vertraut -und gebt die Hoffnung nicht auf!

Ich wünsche Euch alles erdenklich Liebe und Gute, vor allen Dingen aber beste Gesundheit.

Herzlich Grüße - auch von meinem Mann
Eure Seelenschwester
Ingrid Schmitt






Liebe französische Freundinnen und Freunde unsers Berliner Treffens,

das Jahr neigt sich zu Ende und damit ist es an der Zeit für Weihnachtsgrüße und gute Wünsche für 2014.

Oft dachte ich an Euch alle, da "arte-TV"" eine 10-teilige Serie mit dem Titel "Geliebte Feinde" sendete. Darin wurde die Geschichte der Franzo-sen und Deutschen, beginnend von der römi-schen Besatzungszeit bis in die Gegenwart, in einer zum Teil selbstironischen Art und Weise beschrieben.
Es war interessant und amüsant zugleich anzu-sehen.

Joyeux Noel avec le pere Noel et un cadeau - s'appele "l' espoir."

Monika Gogol-Gerber





Chers Enfants de la Guerre et amis de l'ANEG,
J'ai reçu hier un petit mot de Mr Floth. Je vous en transmets un passage.
Amitiés à tous et toutes.
Jeanine.

*
Chère Madame Nivoix-Sevestre,
... / ...
J’en profite pour envoyer mes voeux pour les Fêtes de fin d’année à vous-même et à tous les adhérents de l’ANEG.
C’est avec plaisir de constater que l’ANEG est toujours si active!

Bien à vous
Thomas Floth



Bonjour à tous,

Je me nomme Marina, moi aussi je suis une enfant issue de la guerre, mon père est Allemand mais comme beaucoup d'autres il ne m'a pas reconnu... Le 8 octobre 2013, jour anniversaire de ma mère (je pensais que c'était un bon présage et que cela me porterait bonheur pour une fois, car la vie n'a pas été très tendre.)
Je me suis rendue à l'Ambassade d'Allemagne avec mon dossier pour obtenir la nationalité ; j'ai été reçue derrière une vitre. J'ai trouvé cet accueil très impersonnel... mais... J'ignorais ce qui m'attendait. Le refus de cette nationalité, au regard que la loi avait changé, et qu'étant née en 1949, ils ne prenaient que les personnes jusqu'en 1945 (fin de la guerre). Que dire lorsque j'ai entendu ce refus ? Dans tout mon être, je me sens Allemande, et pour moi cette nationalité était une reconnaissance pour mon bien, pour toute cette enfance pourrie. Je me suis sentie abandonnée une seconde fois et cela fait très mal. La première fois que je suis allée en Allemagne, cette année en septembre avec l'ANEG, j'ai aimé et m'y suis sentie chez moi, car comme tous ces enfants, nous avons du sang allemand qui coule dans nos veines. Je ne demandais rien d'autre que ce papier qui m'aurait fait tant de bien.

Marina F. adhérente de l'ANEG



Bonjour à tous,

Notre ami Richard MUTZ a obtenu avec une joie profonde son certificat de nationalité allemande, le 9 septembre 2013, au consulat de Paris. Il l’a aussitôt arrosé “ à l’allemande ”, en compagnie de son épouse Jocelyne. Et attend maintenant la dernière pièce du puzzle : son passeport. Mais c’est pour bientôt. Félicitations, Richard, nous partageons tous ton bonheur !

Bises.
Josiane van MIERLO - MAUCHAUFFÉE

L'Allemagne compte un citoyen de plus !


Assemblée générale 2013
*

Nous voilà à Bourges avec la joie de retrouver les autres : « Oh, Manfred et Mechtild sont déjà là ! »

Mais à l'arrivée un gros problème nous attend. Heureusement, Josiane, présente depuis la veille, le règle avec diligence. Ouf ! le séjour peut commencer. D'abord l'AG, temps obligatoire, a lieu dans les deux langues.

Après, pendant 2 jours, à la découverte de quelques curiosités de la région, au cours des repas, nous échangeons avec les anciens et faisons connaissance avec les nouveaux : tout cela dans une atmosphère toujours agréable, cordiale et chaleureuse.

Un grand MERCI à tous ceux qui ont organisé ces journées, cela demande un travail considérable et parfois pas toujours reconnu.

Amitiés à tous.
Françoise et Jehan.



Bonjour Françoise et Jehan.

J’espère que vous allez bien depuis votre retour de Bourges. C’était la 2ème fois que je participais à l’AG de L’ANEG et pour mon épouse c’était la 1ère fois.

C’est un plaisir vrai de se retrouver dans ce climat amical, chaleureux, sympathique et germanophile.Vous autres, enfants de la guerre, avez vécu des choses extraordinaires au sens étymologique du mot, des choses qui sortent de l’ordinaire.

Quelle erreur d’avoir pensé à une époque que cela était une honte ! C’est en réalité une richesse qui vous a donné une philosophie de la vie, une grande tolérance et une grande ouverture d’esprit.

Comme je te l’avais dit Jehan, je me décide à lancer un avis de recherche, même si les chances de retrouver mon frère allemand sont minces mais il ne faut négliger aucune piste et « Il faut croire en la chance et ne jamais désespérer ». J’ai bien retrouvé la trace du grand-père français de mes deux amies allemandes qui n’avaient guère plus d’éléments que moi... / ... Merci encore à vous deux.

En attendant le plaisir de vous revoir, je vous assure de mon amitié.
Jacques HUMBERT.



Des enfants de la honte, nous étions en fait la genèse de l'amitié franco-allemande telle que nous la vivons actuellement. Jamais amour n'est autant intense qu'en période troublée où l'on sait que l'on peut mourir demain.

Réjouissons-nous de ce rapprochement contre nature entre un allemand et une française, matérialisé quelques années plus tard par deux peuples européens partageant plus de valeurs que leurs aînés voulaient bien le croire.

Nous sommes nés sur le terreau putride de la haine mais avons été plus forts que les dictatures surmontant un ressentiment séculaire entretenu de part et d'autre du Rhin. À défaut d'un père à serrer contre son cœur, nous compensons cet amour par celui d'un peuple envers un autre...

Nous n'avons pas à rougir de ce passé obscur pour lequel nous ne sommes en rien responsables, mais nous avons, au contraire, la tâche d'être vigilants pour que de pareilles atrocités ne se reproduisent pas. Malgré nous, nous en sommes les témoins.

Joyeux anniversaire à l'amitié franco-allemande.
Arnaud BAUDET, fils d'Andréane BAUDET



Bonjour à tous,

Hier après midi, nous étions à PARIS, rue Marbeau, pour accompagner notre ami et frère FRANZ qui recevait sa double nationalité après une assez longue attente, sa demande date de 2009.

Pour nous c'était également une découverte, puisque nous avons fait connaissance avec la toute nouvelle "Première Conseillère Consule" Madame MARIA MARGARETE GOSSE.

L'accueil a été très chalheureux et plein d'émotion et nous avons eu droit au champagne pour fêter l'événement! FRANZ était très heureux, il était accompagné de son épouse et de son petit-fils.

Nous n'étions pas nombreux, c'était encore les vacances pour les parisiens Anegiens, mais nous avions notre nouvelle présidente Josiane! et Jeanine qui suivait l'événement par téléphone minute par minute de la Bretagne où elle était en vacances!


FRANZ, son petit-fils et Madame Maria Margarete GOSSE.
(Photos : Pierre Mailait).

Amitiés à tous.
Pierre

FRANZ et le précieux document
de naturalisation.


Bonjour à tous,

Ces documents peuvent peut-être aider quelqu'un
en France ou en Allemagne.



?
Hôtel Du Guesclin à Cancale construit début 1900.
Détruit par les Allemands, il recevait des officiers.
Amitiés.
Éliane


Bonjour à tous,

Mon fils Arnaud a reçu des mains de Mr Floth sa nationalité allemande. Voyez comme ils sont heureux.

Ce fut un moment grandement émouvant et Arnaud tient particulièrement à remercier l'association pour tout le travail remarquable qu'elle réalise.

Sans l'ANEG, ni moi ni mon fils n'aurions pu bénéficier de cette chance qui nous a été offerte. Par cette nationalité nous sommes un peu plus proches de nos origines...

Que les autres membres de la fratrrie de l'ANEG ne désespèrent pas un jour de se rapprocher de leurs chères origines.

Vielen Dank et à très bientôt.
Andréane et Arnaud

Arnaud et Monsieur Floth - 2011.


Bonjour à tous,

J'ai le grand bonheur d'annoncer que ma fille Aurélie, 31 ans, vient d'obtenir à son tour la "nationalité allemande", comme née de mère allemande. Une "petite-fille de la Guerre" qui renoue avec ses racines, et revendique son appartenance aux deux pays, mon père serait heureux s'il savait...

Cette 2è naissance, elle l'offre à son grand-père "in memoriam".
Josiane van Mierlo-Mauchauffée

Aurélie et son papy en 1985.
Aurélie MAUCHAUFFÉE
Christel HILAIRE-MAUCHAUFFÉE


Assemblée générale 2011
*

Bonjour à tous,
Merci à Francis pour cette organisation ; je me sens de mieux en mieux parmi vous tous, c'est une joie de se retrouver, pas de tabou la vie est vraie (comme Suzanne) qui avec ses sketches nous montre que le modernisme est bien compliqué ; malgré cela elle nous a bien fait rire.
Ces 3 jours passés parmi vous dans le nord, endroit méconnu par moi m'ont transportée loin de mes soucis. Et le retour vers mon domicile un peu triste. Mais le voyage à Berlin pointe le bout de son nez et cela me permet de faire des projets. Et sans l'A N E G c'est une ville et un pays que je n'aurais jamais pu revoir. Merci à tous ceux qui se chargent de nous réunir et de nous faire voyager pour voir d'autres horizons. Donc à bientôt.

Elsa



À tous les frères et soeurs de l'ANEG,
C'est encore la tête dans les nuages et l'âme n'ayant pas encore perdu le Nord que j'ai repris le quotidien à Rouen. S'il a fait un peu froid et qu'il y a eu un peu de pluie, cela ne regarde que la météo. Parce que du côté coeur, c'était plutôt le soleil du Midi. Cette rencontre 2011 a été pour moi un enchantement du début à la fin. Je détaillerai plus tard la joie de vous avoir retrouvé pendant ces quelques jours, la curiosité éveillée par la découverte d'une région que je connaissais peu, les retrouvailles à Boulogne-sur-Mer de feu l'égyptologue Mariette, dont j'avais un très bon souvenir pour les commémorations du centenaire de son décès auxquelles j'avais participé il y a exactement trente ans.
Et puis, j'ai vu pour un certain nombre d'entre vous la parole se délier en toute confiance, alors qu'elle était muselée depuis trop longtemps.

Rencontres, convivialité, excursions agréables, disponibilité de chacun et thérapie de l'âme,
ont été les ingrédients de la réussite de ces trop courtes journées.

Vous me manquez déjà. Et j'accorde la médaille du mérite à Francis et ceux qui l'ont aidé pour la construction de ce très bon séjour. Vive les ch'tis !

Toutes mes amitiés à tous.
Dominique Samson



14 Septembre 2010 : date mémorable !
En effet, j'ai reçu des mains du Consul d'Allemagne à Paris mon certificat de nationalité allemande et je souhaite à toute l'Amicale une telle joie : des rires, des larmes, j'ai vraiment été très très émue de regarder ce précieux document tant rêvé. Enfin j'ai réussi et je suis fière d'être allemande ! Si mon père me voit de là haut, je pense qu'il serait très heureux aussi, d'autant plus qu'il m'a vu le jour de ma naissance.
Finalement malgré les insultes, les descriminations, les souffrances tout au long de ma vie, j'ai eu beaucoup de chance en découvrant par hasard l'ANEG en 2005, puis bien sûr avec ma maman qui m'a donné, sans honte, toutes les informations nécessaires pour entreprendre les recherches auprès de Marie-Cécile que je ne remercierai jamais assez.
Le 6 mai 2007, j'ai rencontré ma nouvelle famille allemande en Bavière. J'ai été reçue comme une "reine" avec une chaleur humaine inoubliable et beaucoup de regrets de ne pas m'avoir connue plus tôt.
Voilà en quelques lignes le résumé de ma nouvelle nationalité dont j'ai aussi acquis le passeport.

Enfin, je souhaite, à toutes les personnes qui font des recherches de ne pas baisser les bras,
pour qu'elles puissent un jour connaître, comme moi, ce merveilleux bonheur des retrouvailles allemandes.

Un très très grand merci à l'ANEG.
Brigitte



Bonjour Jeanine,
Très heureuse de lire cette lettre. Il m'est arrivé de signer un livre d'or dans lequel je disais me comparer à un trait d'union entre l'Allemagne et la France...
C'était à Tramain le 19/06/2010 ; nous honorions la mémoire (avec l'Association Bretonne du Souvenir Aérien) de pilotes tombés sur cette commune : deux anglais et un allemand. Et c'est lors de cette journée que j'ai parlé de "nous", de moi, à Helmuth Frietzsche (de l'Ambassade d'Allemagne à Paris), de notre existence. Les enfants des anglais étaient présents, le Colonel H. F. représentait le pilote allemand. Très émouvant.
Je suis désolée d'apprendre que l' "X" va rester l' "X". Je fais de la généalogie. Avec ce qui se passe, que va devenir la "Voie du Sang" ?

Amitiés et à bientôt.
Éliane Petitmangin



Bonjour à tous,
Pour moi une bonne et une mauvaise nouvelle voici leurs contenus.
Début janvier je viens de perdre un être cher et comme beaucoup d'entre nous j'ai été élevée par un beau père et, à un moment de ma vie, j'ai donné toute mon affection à un homme chez qui j'ai travaillé durant 28 ans. Depuis 2 ans la maladie était présente et elle a gagné. Cet homme s'est éteint à 93 ans (mon père aurait 90 ans) et au moment même où nous célébrions sa messe de départ, mon portable me marquait un appel de Monsieur FLOTH (attaché consulaire à l'ambassade d'Allemagne à Paris) me priant de le rappeler. Chose faite aussitôt la cérémonie terminée.
Monsieur FLOTH m'annonçait que l'Allemagne m'accordait cette nationalité tant attendue et, c'est aujourd'hui 18 janvier 2011 à 14 h 00, que je me suis rendue à l'ambassade accompagnée d'une de mes filles pour recevoir ce document qui régularise cette situation un peu ambiguë. Enfin je suis reconnue Allemande. Que de chemin parcouru, d'attente et aussi parfois de désespoir, mais la patience est récompensée. Malgré la grisaille du temps, le soleil est dans mon cœur (voir ci-dessous le courrier d'ELSA du 03 juillet 2010).

P.S. J'ai surtout oubliée de vous dire que cet homme était prêtre et curé de mon village depuis 32 ans.
Quelle belle reconnaissance le ciel m'envoie...

Amitiés
Elsa



Lettre adressée à Jehan

Bonjour,
Au seuil de cette nouvelle année je voudrais par lintermédiaire d'internet et du courrier souhaiter une bonne et heureuse année à tous les adhérents de l'A.N.E.G. Tout particulièrement à : Jeanine (bien sûr) Josiane M., Huguette, Elsa, Anne, Fernand et sa charmante compagne, Mi-jo, Philippe, Danièle, Viviane, Josiane K. Annette et toutes celles que j'oublie.
Toutes ces personnes m'ont beaucoup soutenue lors de mes deux deuils consécutifs. Grace à eux j'ai pu à nouveau sourire d'abord à Berlin en 2009, à l'assemblée générale de 2010 où j'ai pu rencontrer toutes ces personnes si gentilles avec moi. Cela m'a fait chaud au coeur. Pardon aux personnes que j'ai pu oublier.
Et bien sûr Marie-cécile qui m'a beaucoup aidée dans mes recherches. Merci à tous et à toutes. Je vous retrouverai dans le nord en juin 2011.
Ma peine s'adoucit tout doucement. Mais le départ de mon fils Alain laisse une plaie béante. Je ne peux oublier malgré les deux ans déja passés. Ma maman aussi nous a quittés en mars 2010 emportant tous ses secrets, me laissant seule pour reconstituer mon passé de bébé.
Merci de faire paraître ce petis mot pour remercier toutes ces personnes qui m'aident à avancer.

P.S. J'ai demandé à Jeanine de faire paraître sur la lettre ouverte de 2011 la photo de mon papa et la photo de mon Alain disparu pour prouver la similitude de leurs visages. Portraits identiques tous les deux au même âge. C'est frappant.

Merci de donner suite à ma demande.
Je t'embrasse et je pense que l'on se verra en juin.
Anne-Marie Perret-Blanc



Bonjour,
Je viens de lire sur votre site toutes ces belles et à la fois terribles histoires des "Enfants de la guerre". Je voudrais témoigner aux gens de l'Aneg beaucoup d'amitié et de soutien.
Née plus tard (1957) d'un couple franco-allemand, à une période où la guerre n'était pas si loin et où les couples "mixtes" n'étaient pas vraiment super appréciés, je comprends leur histoire et leurs sentiments.
Herzliche Grüße
Sylvie



J'ai lu "Des Fleurs sur les Cailloux" par Amour pour mon p'ti PM, un Enfant de la Guerre (car il n'y pas de différence d'âge ou de nationalité pour aimer). Ce fût un voyage au Coeur de l'humain incroyable ! avec de belles leçons de Vie et d'Amour !
Merci pour ce livre !
Bien Amicalement
Sylvie Caux



Bonjour Jehan,
Je viens de lire mon histoire, tu as fait vite, c'est très bien et je suis très émue.
Je te remercie de tout coeur, de pouvoir en parler et de le voir écrit fait du bien ; ce qu'il y a encore pas longtemps semblait un sujet tabou et douloureux est maintenant comme une longue convalescence.

Merci, merci, j'ai enfin à travers vous tous une famille.
Gros bisous, à bientôt
Andrée.




Chères petites sœurs et chers petits frères de L'ANEG,

Après ma "Naturalisation allemande" du 15 décembre 2009, quel bonheur ce samedi 6 novembre 2010 à mon domicile : je reçois la visite de deux gendarmes de Boussac mandatés par le Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Guéret pour vérification de mon identité et de mon domicile. Je dois me rendre l'après-midi à la Gendarmerie de Boussac. Après quelques signatures, j'ai enfin entre les mains le précieux Décret d'août 2010 (un exemplaire unique) signé par Madame Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Justice et des Libertés et Monsieur François Fillon, Premier Ministre.

Voilà, c'est officiel, je suis autorisée à changer mon nom : BRUNET en BRUNET-SCHMITZ

Je n'ai pas renoncé au nom de Maman, BRUNET, malgré son manque d'amour maternel et qu'elle m'ait privée de ma famille allemande. Une Maman c'est unique et je l'ai beaucoup aimée. Je tiens aussi à ma double appartenance franco-allemande, maintenant j'en suis très fière.

Ma sœur Annemie m'a donné son consentement par écrit pour porter le nom de notre père début juin 2010. Je la serre très fort sur mon cœur.

Je pense à mon papa allemand qui me manque et à mon frère disparu Wilhelm, il était si fier de moi et de mes recherches en 1995.

Je suis la première à avoir ouvert cette porte et avoir réussi, pour ceux qui le souhaitent et qui le peuvent, allez jusqu'au bout de votre démarche, le temps presse. Gardez l'espoir, au début de nos retrouvailles ma sœur ne voulait pas me voir me disant "papa n'a pas pu faire ça".

Große Küsse
Auf Wiedersehen
Viviane Brunet-Schmitz (Courtin)



Lettre d'une dame de 90 ans après la lecture du livre
"Des fleurs sur les cailloux".
Lettre.       Lettre (suite).



Bonjour Jeanine, bonjour l'Aneg,
Les beaux jours font du bien. J'ai trouvé avec plaisir le colis avec les bouquins.
Bravo pour, et à, toutes ces fleurs fragiles poussées entre les cailloux. C'est un album de famille très émouvant qui permet de mieux découvrir les uns et les autres.
La photo de couverture "mère enfant" est magnifique de fière complicité et de tendresse.
C'est vraiment une riche idée d'avoir compilé ce recueil de souvenirs. Merci de tout coeur pour cette idée et cette réussite. Vive l'ANEG et encore merci.

Bonne continuation de l'été avec beaucoup de bonnes choses.
Cordialement

Erika



Assemblée générale 2010 en Allemagne :
quelle aventure !
*
Bonjour Jeanine
Comme tu le sais, c'est toujours un réel bonheur pour moi de retrouver cette belle famille de l'ANEG et de partager la joie des retrouvailles, notamment avec les membres du groupe de BERLIN 2007 dont je fais partie.
Je dois comprendre que tu sois soulagée car tout s'est bien passé et tout le monde a été ravi de l'organisation notamment sur le plan de l'hébergement. Félicitations encore au couple Fernand et Colette RUMPLER et à Rudi qui ont su manager avec compétence ce beau challenge, car avec près de 200 personnes, on peut deviner que cela n'était pas facile.
Personnellement j'ai été très touché par la soirée de l'évocation des 5 années de l'ANEG et l'image sur l'écran d'Alain HEBERT, mon ami du groupe de BERLIN qui nous a quittés le 16 juin 2007 beaucoup trop tôt m'a bouleversé, ce d'autant plus que j'étais assis à côté de son épouse. La surprise de la présentation du livre dont tu nous avais parlé lors de l'assemblée de STRASBOURG en 2007 a été aussi un fait marquant et il faut féliciter tous ceux qui ont oeuvré pour relever ce challenge dans un temps record, avec les aléas que cela comporte et je pense en particulier à LAURENT. Reste à savoir maintenant quelle sera la suite pour ce livre qui mérite assuremment de trouver un écho favorable auprès des futurs lecteurs. Je ne sais pas quelle type de promotion vous avez envisagé pour la vente.
Bien qu'étant éloigné seulement de 200 kilomètres je ne connaissais pas cette partie de la Forêt Noire et j'ai beaucoup apprécié les visites du dimanche. Vivement l'an prochain à LIÉVIN et bon courage aux futurs organisateurs.
J'espère que je pourrai bientôt t'informer de l'obtention de ma double nationalité. Comme je l'ai souhaité j'adresserai prochainement un courrier à mon député pour le sensibiliser sur le problème de la double nationalité pour les enfants nés de mère allemande et de père français, la réciprocité allant de soi selon moi.

Avec mes chaleureuses amitiés pour toi et ton mari.
Jean Paul



Bonjour Jeanine,
Je viens de lire le compte rendu du séjour à Wart, j'ai été très émue et combien j'aurais voulu pouvoir y participer. Mais hélas ce genre de manifestation n'est plus possible pour moi.
Vous êtes tous formidables à l'ANEG et combien je suis fière d'être des vôtres, j'espère recevoir rapidement le livre, je voudrais que ce soit toi qui me le dédicaces.
Je crois toujours que moi aussi, un jour, je saurais qui était mon Père.
Voilà, encore une fois bravo pour tous les membres de l'ANEG et encore merci.

Gros bisous petite soeur et à bientôt j'espère.
Andrée



Bonjour,
Je lis à l'instant le compte rendu de l'A.G. Si tu savais combien j'étais par la pensée avec vous durant ces trois jours! J'aurais tant aimé être là avec vous tous et retrouver cette chaleur de coeur qui nous unit. Ce sera pour l'an prochain. Transmets nos félicitations et notre merci à Josiane pour son récit du séjour.

Merci, merci pour tout et grosses bises.
Danielle de Bretagne



J'espère que votre voyage de retour s'est bien passé et que vous n'étiez pas trop fatigués par toutes ces responsabilités. Pour nous quatre, Mijo, notre bien vaillante conductrice, Josiane, Dominique et moi, tout s'est déroulé dans la bonne humeur.
Ce séjour m'a fait très plaisir, j'y ai fait la connaissance de plusieurs frères et soeurs de l'Aneg, et très agréablement échangé avec eux. Je connais maintenant plus de monde. J'ai aussi avec joie retrouvé Huguette et Jacky ainsi que Marie-France et Gérard, que je ne pensais pas rencontrer.
L'Assemblée Générale, peut-être un petit peu longue, mais couvrant de nombreux sujets, m'a beaucoup intéressée.
Par ailleurs, cela faisait une "éternité" que je n'avais pas fait un peu la fête. Cela m'a fait du bien, surtout avant un moment un peu difficile.
Grüss Gott.
Martine.



Coucou Jeanine,
Pas eu le temps de faire faire une signature de ta part sur le livre, et j'en ai loupé bien d'autres, j'en suis désolée. J'ai passé un des meilleurs C.A. en Allemagne. La beauté des sites et l'hôtel étaient réellement magnifiques.
L'A.N.E.G nous a gâtés, nous l'aimons et elle nous le rend bien.

Je t'embrasse.
Ta petite liliane (ta p'tiote)

P.S. j'ai eu des contacts qui pourraient être fructueux quant à l'identité de mon père.



Encore bravo pour ce congrès très bien réussi, tout était parfait, hébergement, sorties, ce qui importait c'était surtout la convivialité.
Sur la route du retour j'ai fait la lecture à Noël de certaines histoires, c'est un moyen que l'on utilise en absence de radio, j'ai lu la tienne qui est bien écrite et particulièrement émouvante. On voit là encore la force de l'amour qui répare et qui fait que l'on se dépasse "c'est ce qu'on appelle la résiliance" bravo à vous deux je vous aime très fort.

Viele Grüße
Marie Antoinette



Chères amies, chers amis,
En ce moment, en Normandie, nous avons le festival "Normandie impressionniste", haut en couleurs. Mais je viens de vivre passionnément un autre séjour impressionniste en Forêt Noire, notre rencontre, européenne maintenant, avec beaucoup de couleurs, celles des ravissantes maisons de cette région, mais aussi celles qui ont peint la joie de nous retrouver ensemble et l'amitié qui a régné au cours de ces journées trop courtes.
La forêt environnante s'appelle Noire, mais elle ne nous a pas donné d'idées noires, car j'ai entendu beaucoup de rires pendant ce séjour enchanteur.
Je suis aussi très satisfait de voir
que les liens avec nos amis allemands
sont de plus en plus intimes.

Amitiés à toute notre grande famille.
Dominique Samson



Brétigny, le 4 janvier 2010.

Chers amis de l'ANEG, chère Marie-Cécile
Née de maman française et de père allemand. Depuis 15 longues années que je recherche ma maman et mon papa, ce bonheur se concrétise.

2000. Une soeur et un de mes frères sont venus en France me chercher pour confirmer notre lien avec leur maman française habitant les USA, me donner des photos et un rond de serviette en argent gravé à mon prénom. Ces photos comportaient celle de mon père.
2010. Aujourd'hui Marie-Cécile, après des demandes de recherches, m'a confirmé des informations précises sur mon père allemand (date de naissance, adresse, métier etc...). Les recherches continuent.
Celà demande beaucoup d'énergie pour chacun de nous : garder la moindre petite information, frapper à toutes les portes, pas toujours ouvertes avec le sourire mais quelle aide formidable de la part de l'association (ANEG).

Une reconnaissance à jamais pour toute la famille.
Anne Leblanc


Retour-Zurück

SOMMAIRE-INHALT